Coronavirus : le bilan dépasse les 1000 morts en Chine

L'épidémie a contaminé plus de 42 200 personnes, avec 2097 nouveaux cas d'infection. Pour apaiser la colère en Chine, deux hauts responsables du Hubei ont été limogés. L'OMS a dépêché une «mission internationale d'experts» sur place

Le nombre de morts en Chine dus au nouveau coronavirus est monté à 1011 mardi après l’annonce de 103 nouveaux décès dans la province du Hubei, dont la capitale est Wuhan, foyer de l’épidémie. Celle-ci a en outre contaminé plus de 42 200 personnes. Le premier décès dans la ville de Wuhan avait été annoncé il y a exactement un mois, le 11 janvier.

CGTN Français

@CGTNFrancais

Les hôpitaux provisoires à ne sont pas seulement des sites médicaux, mais aussi des communautés pour les patients bénins de . Venez voir les loisirs dans ces hôpitaux !

Lundi, le président chinois Xi Jinping, le visage recouvert d’un masque de protection s’est rendu dans un quartier résidentiel de Pékin pour assister aux efforts de lutte contre la contagion et visiter un hôpital.

Lire aussi: Trois scénarios de sortie d’épidémie

Dans un long reportage diffusé au journal télévisé du soir, il a évoqué la situation à Wuhan, ainsi qu’une grande partie de sa province, le Hubei, où se comptent le plus grand nombre de victimes. L’épidémie y «reste très grave», a-t-il reconnu, appelant à prendre «des mesures plus fortes et décisives pour enrayer résolument l’élan de la contagion».

Deux hauts responsables du Hubei limogés

 

Son gouvernement a déjà pris des mesures radicales en interdisant à quelque 56 millions d’habitants du Hubei de quitter la province. Mais le pouvoir a également été critiqué pour avoir tardé à réagir à l’épidémie et avoir même réprimandé des lanceurs d’alerte pour «propagation de rumeurs». La mort vendredi de l’un d’entre eux, un médecin de 34 ans, a donné lieu à d’inhabituels appels à la liberté d’expression.

Lire également: Reprise du travail ralentie en Chine

Conséquence: deux hauts responsables du Hubei ont été limogés, a annoncé mardi la télévision d’Etat. Zhang Jin, le principal responsable communiste à la Commission provinciale de la Santé, et Liu Yingzi, la directrice, ont été démis de leurs fonctions sur décision du comité permanent du Parti communiste chinois (PCC) pour le Hubei, a annoncé CCTV.

Cette décision semble vouloir apaiser l’opinion publique, qui réclamait des têtes après la mort de Li Wenliang. Cet ophtalmologue fait désormais figure de héros national face à des responsables locaux accusés d’avoir cherché à étouffer ses révélations.

Une «mission internationale d’experts» de l’OMS en Chine

 

En dehors de la Chine continentale, le virus a en outre tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hongkong. Plus de 320 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

Tedros Adhanom Ghebreyesus

@DrTedros

Today’s situation report on highlights:

– A global research & innovation forum, to start tomorrow under the @WHO R&D Blueprint strategy, which aims to mobilize international action for the development of the tools needed to stop the outbreak.http://bit.ly/2SxuU4e 

L’expansion du virus hors de Chine pourrait s’accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n’ayant jamais voyagé dans ce pays, a prévenu dimanche le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). «Nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l’iceberg», a averti Tedros Adhanom Ghebreyesus, alors qu’une «mission internationale d’experts» de l’OMS est arrivée lundi en Chine.

Lire encore: L’industrie culturelle asiatique pâtit du coronavirus

«La détection de ce petit nombre de cas pourrait être l’étincelle qui finira par un plus grand feu» épidémique, s’est alarmé Tedros Adhanom Ghebreyesus. «Pour l’heure, c’est seulement une étincelle. Notre principal objectif reste le confinement (des foyers de contamination). Nous appelons tous les pays à utiliser la fenêtre de tir actuelle pour empêcher ce plus grand feu», a-t-il insisté.

«C’est toujours inquiétant que des gens se rassemblent (comme lors d’une conférence à Singapour où s’était rendu le Britannique, NDLR) puis se dispersent, nous devons avoir une gestion des risques en conséquence. Mais difficile de mettre le monde entier à l’arrêt», a observé Michael Ryan, responsables des programmes d’urgences sanitaires de l’OMS.

Réunion d’experts à Genève

 

Londres a classé lundi le nouveau coronavirus en «menace grave et imminente pour la santé publique», l’autorisant notamment à mettre les personnes contaminées en quarantaine de force. Les ministres européens de la Santé se réuniront en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures coordonnées contre l’épidémie.

Une mission internationale d’experts de l’OMS est arrivée en Chine, dirigée par Bruce Aylward – vétéran de la lutte contre l’épidémie Ebola –, afin d’étudier l’origine du nouveau coronavirus et ses effets. L’OMS a par ailleurs annoncé convoquer mardi et mercredi à son siège de Genève une réunion d’experts pour faire le point sur la recherche et le développement de vaccins et traitements contre le coronavirus.

ATS

Source : Le Temps (Suisse)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer