Kaédi : Dar Salam étrenne son nouvel établissement

La joie se lisait sur le visage des jeunes écoliers, ce mercredi 5 février 2020, à Dar Salam (10km de Kaédi) en franchissant le seuil de leur nouvelle école flambant neuve. Les parents arboraient un grand sourire. Désormais leurs enfants apprendront dans un cadre sain,laissant derrière eux leurs anciennes écoles aux toits troués, murs lézardés, portes et bancs cassés.

A l’inauguration de cette école primaire avec la modalité chantier école utilisant les matériaux locaux, les différentes notabilités locales, cadres et simples anonymes se sont donné rendez-vous pour donner un cachet particulier à cet évènement.

Le gouverneur du Gorgol, Yahya Ould Cheikh Mohamed Vall et l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Mauritanie, Giacomo Durazzo, accompagné du conseiller technique principal du BIT Federico Baroeta ont coupé le ruban symbolique marquant le démarrage effectif des cours dans le nouvel établissement.
Par la suite, le chef de l’exécutif régional du Gorgol, le diplomate européen et le conseiller technique principal du BIT ont visité les différents compartiments et écouté les explications détaillées de Sidi Mohamed Ould Cheikh, Coordinateur du projet PECOBAT.

Après avoir souhaité la bienvenue à ses hôtes, Alassane Abou Sow, maire de Ganki a exprimé la satisfaction de sa commune et de la population, suite à l’édification de cette école qui va résoudre le problème de salles pléthoriques. Sow a par la suite, loué les efforts qui sont de nature à améliorer le niveau de l’éducation dans les villages bénéficiaires. Enfin l’édile exprimera au nom des habitants des différents villages ses sincères remerciements et sa gratitude au BIT et à l’UE pour cette importante réalisation.

Lui succédant, le conseiller technique principal du BIT Federico Baroeta a remercié l’UE pour la mise en place de ce genre de programme qui permette l’employabilité des jeunes à travers la construction d’infrastructures et s’est concrétisé par la construction d’une belle école. « Grâce à cette infrastructure durable, des centaines de jeunes des villages environnants bénéficieront d’une éducation digne de ce nom, par le biais de l’amélioration de leurs conditions. Et d’autres ont été formés à travers le chantier école dans les techniques d’utilisation de matériaux locaux et d’énergies renouvelables. La région a besoin de compétences locales», a fait savoir Baroeta. Pour lui, les objectifs ont été atteints. « C’est l’achèvement d’un cycle important», annonce-t-il.

Nouveau type d’école

  L’école de Dar Salam est la toute première construite dans le cadre du projet PECOBAT, financé par l’Union Européenne et l’Agence française de développement, et mis en œuvre par le Bureau International du Travail. L’établissement regroupera les élèves en provenance de Sinthiane Gourjoum, Dar Naïm, Biden et de Dar Salam.

L’école est très spéciale car elle est la première d’un nouveau type d’école que nous espérons qu’il puisse rapidement être pris comme modèle par le gouvernement mauritanien. « Elle est spéciale car elle est l’expression concrète à la fois de trois importants engagements du partenariat entre l’Union Européenne et la Mauritanie à travers l’engagement pour l’emploi et la jeunesse ; l’engagement pour l’environnement et enfin l’engagement pour l’éducation », a fait remarquer Giacomo Durazzo.

La construction de cette école visait à insérer professionnellement des jeunes de la zone en situation de vulnérabilité et de déperdition scolaire. Ainsi, une cinquantaine de jeunes garçons et filles ont eu l’opportunité d’être formés à la maçonnerie en terre pendant la construction de l’école. Ils ont bénéficié d’une formation de qualité, à 80% pratique, sous la supervision de maçons professionnels et l’encadrement pédagogique de l’Ecole d’enseignement Technique et de Formation Professionnelle de Kaédi. La plupart de ces jeunes ont pu passer les examens nationaux et obtenir le certificat de compétences (diplôme officiel). Beaucoup d’entre ces jeunes ont par la suite pu s’insérer progressivement dans le monde du travail avec un accompagnement spécifique après la formation.

L’école de Dar Salam a été construite en utilisant des matériaux locaux : terre, argile,banco. « Ceci permet à la fois de réduire les émissions de gaz à effet de serre associés à la fabrication et
l’utilisation de ciment, de garder les salles de classe fraiches sans besoin de clim, et de valoriser un savoir-faire ancestral tout en le modernisant. L’école est en plus équipée de panneaux solaires et d’un forage, pour être autonome en eau et en électricité propre», a précisé le diplomate européen.

S’exprimant à cette occasion, le wali du Gorgol Yahya Ould Cheikh Mohamed Vall a assuré que cet important établissement d’enseignement renforcera la politique de l’Etat visant à rassembler les écoles pour obtenir des résultats positifs à cet égard et à lutter contre la sédentarisation précaire qui constitue un obstacle à l’accès aux services d’enseignement, soulignant que cinq écoles de cinq villages seront rassemblées dans ce nouvel établissement.

Le wali a également remercié les partenaires au développement (UE,BIT et AFD) pour leur appui important dans divers domaines.

Source : Le Calame

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer