Mauritanie : à Londres, le président mauritanien rencontre le PDG de British Petroleum

Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a reçu Bernard Looney, PDG du groupe pétrolier British Petroleum (BP), en marge du Sommet Royaume-Uni-Afrique. Un accord de partenariat lie la Mauritanie à BP, en charge de l’exploitation des gisements de gaz découverts à la frontière maritime mauritano-sénégalaise.

 

C’est à Londres, en marge du Sommet Royaume Uni-Afrique sur l’investissement, qui s’est tenu hier, 20 janvier 2020, que le président mauritanien a accordé une audience au patron de British Petroleum.

En plus de Mohamed ould Cheikh El Ghazounai, pas moins de 21 chefs d’Etat et de gouvernement africains se sont rendus dans la capitale britannique, pour cette rencontre qui a eu pour but de renforcer le positionnement du Royaume-Uni en Afrique, dans la perspective post-Brexit.

Selon l’agence officielle de presse mauritanienne, cet entretien entre Mohamed ould Cheikh El Ghazouani et Bernard Looney a«porté sur l’avenir de la coopération» entre la Mauritanie et la Major britannique, et tout particulièrement  sur «les moyens de promouvoir et renforcer l’investissement à la lumière des perspectives prometteuses pour la Mauritanie dans le domaine de l’énergie».


LIRE AUSSI: Mauritanie-Sénégal: de nouvelles découvertes gazières offshore au large des eaux territoriales


Le groupe pétrolier que dirige Berbard Looney est en charge, dans le cadre d’un consortium regroupant Kosmos Energy et la Société mauritanienne des hydrocarbures et du patrimoine minier (SMHPM) de l’exploitation du champ gazier Grand Tortue/Ahmeyin, dans les eaux territoriales mauritaniennes, situées près de la frontière maritime mauritano-sénégalaise.

Cette rencontre de Londres a été immédiatement suivie de la signature d’un nouvel accord de partenariat, dans le domaine «de la production des énergies propres et leur intégration dans la production du gaz naturel liquide, pour réduire l’émission du CO2 résultant de l’exploitation».

Mis à exécution, ce partenariat, qui «s’inscrit dans le cadre des objectifs stratégiques communs» permettra «d’étudier les possibilités techniques et commerciales qui garantissent le développement de ces énergies et leur usage dans la production du Gaz Naturel Liquéfié (GNL)».

La Mauritanie opte en effet pour le développement d’énergies non-polluantes, un choix par ailleurs conforme aux actions que mène British Petroleum dans ce domaine.

Selon les termes de cet accord, la production de gaz avec des énergies non-polluantes lui confèrera «une valeur supplémentaire et rehausse{ra} sa qualité».


LIRE AUSSI: Mauritanie-Sénégal: British Petrolium confirme des réserves de gaz proches de celles de la Libye


Le consortium entre BP et Kosmos Energy, dans lequel la major britannique détient la majorité des actions, est engagé dans le développement et l’exploitation du champ gazier offshore transfrontalier Grand Tortue/Ahmeyim (GTA), en partage entre la Mauritanie et le Sénégal.

Ce site commencera à être exploité au cours des années 2021-2022. Grand Tortue/Ahmeyim (GTA) recèle d’importantes réserves gazières, évaluées à 450 milliards de mètres cubes.

Cheikh Sidya

Correspondant à Nouakhcott

Source : Le 360.ma (Maroc)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer