Mauritanie : une révélation de corruption et de népotisme qui accable l’armee pointée par AL AKHBAR

Des investigations du journal mauritanien AL AKHBAR sur le centre paramilitaire de contrôle et de renseignements  défraient les chroniques cette fin de semaine à Nouakchott et notamment sur les réseaux sociaux.

De graves révélations de corruption et de népotisme sous le régime de Ould Aziz depuis 2015 ou le centre de commandement de La Défense nationale  de collecte d’information censé être performant s’est révélé comme une institution familiale. L’objectif au départ de ce projet ambitieux est de doter le pays des capacités de contrôle et de protection de l’espace aérien national précisent les journalistes. Pour cela 10 enseignants 7 civils  formes auparavant par l’agence nationale de l’aviation civile et 3 officiers de l’armée ont été recrutés. Des accords auraient été conclus avec le Brésil pour des radars sans appel d’offre grâce aux relations particulières du général de division Ould Hreitani avec ce pays.

Ces radars sont ainsi déployés à Nouakchott Nouadhibou Zouerate et F’derick et d’autres au niveau des frontières en particulier l’algérie et le Mali. Et les enquêteurs de s’étonner que le contrat imposait à la Mauritanie de payer 6 millions de dollars par trimestre soit 24 millions par an. Une somme colossale pour le contribuable qui va payer un personnel qui ne travaille pas avec de gros salaires  pour la plupart recrute au démarrage parce qu’ils sont fils ou fille ou cousin de proches personnalités influentes notamment du chef d’Etat -major de l’armée de l’air et ex-ministre de La Défense aujourd’hui président du conseil constitutionnel . C’est un projet qui coûte cher et finalement depuis 5 ans qui ne respecte aucune règle de hiérarchie militaire et de spécialisations requises.

A ce stade de révélation si une double enquête menée par l’IGE et l’inspection des forces armées a pointé une malversation financière les observateurs s’interrogent sur les sanctions qui devraient suivre. Ould Ghazouani était chef d’Etat-major de l’armée avant le poste de ministre de La Défense qui l’a propulsé président de la république et premier magistrat du pays.Népotisme et corruption sont les deux mamelles du régime de Ould Aziz qui n’a pas fini de révéler toutes les cavernes d’Ali Baba.

 

 

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

 

Suggestion :  kassataya.com :

Mauritanie : l’esclavage,le passif humanitaire, deux défis majeurs de Ould Ghazouani d’ici 2024

 

(Reçu à Kassataya 18 janvier 2020)

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer