La haine et le mépris de l’Autre / Par Mariem Derwich

Je lis par-ci par-là des mots de soutien à Mariem Aoufa au sujet de son tweet antisémite.

Et je demande : comment peut-on trouver des excuses à ses mots ?

Je rappelle qu’appartenant au Ministère des Affaires Étrangères cette dame était tenue au devoir de réserve.

Je rappelle aussi que ses mots ne sont pas anodins et qu’ils participent au racisme anti-juif qui gangrène notre mode de pensée. Avec, toujours en toile de fond ( non verbalisée mais si prégnante), la question palestinienne.

Toujours.


Qu’apporte le racisme primaire anti-juif au martyr des Palestiniens ? Qu’apporte ce mode de pensée quand on confond tout, que l’on mélange tout ?


La haine et le mépris de l’Autre ne sont que le reflet de notre pauvreté intellectuelle et de notre propension abjecte à toujours désigner l’autre comme coupable et ennemi et participe à la mauvaise foi politique qui accroche à l’IRA la « marque » Israël. (quand on ne sait pas quoi dire à son « ennemi » politique « on » monte des fables « raciales »)


Haïr l’autre c’est se haïr soi-même.


Une sémite qui insulte un autre sémite. Pathétique.


La petite haine ordinaire que l’on entend partout.


Oh Prophète Issa, ont-ils donc oublié, tous ces haineux, que tu étais juif ? et rabbi ????


Ya Allah, pardonne nous.

 

 

Mariem Derwich

Facebook – Le 17 janvier 2020

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer