AGD au cœur de la journée mondiale de lutte contre le Sida

« Les organisations communautaires font la différence » tel est le thème retenu cette année pour la commémoration de la journée mondiale de lutte contre le sida. Une belle opportunité  de rendre hommage aux acteurs communautaires présents sur la scène de lutte, mais aussi  de les impliquer davantage sur tous les plans et stratégies de luttes nationales, régionales, internationales contre le VIH /sida.

La Journée mondiale contre le sida est organisée chaque 1er décembre dans le monde entier.

Cette journée permet de mettre en relief les différents efforts fournis par les acteurs de la lutte contre le VIH/ SIDA.

C’est  l’occasion de rendre hommage aux victimes du Sida, de lancer des campagnes de prévention et de magnifier l’engagement des activistes

La Mauritanie à l’instar  des autres pays d’Afrique, l’épidémie a un  taux de prévalence  estimée à  0,33% dans la population générale, inférieure à 0,1% chez les 15 – 49 ans.

A l’occasion de cette journée de célébration, et dans le cadre du programme FORSS : Former,Suivre et Soutenir, l’Association des Gestionnaires pour le Développement AGD  a organisé un panel sous le thème « comment améliorer les connaissances et les bonnes pratiques de prévention et d’accès  aux soins du VIH Sida ». Une occasion de réunir des acteurs communautaires, des jeunes leaders associatifs des journalistes autour de la question.

Dr Abderrahmane coordinateur du programme national de lutte contre le sida (PNLS) a rappelé l’engagement de l’Etat mauritanien, « mettre cette question au cœur des décisions et des priorités  avec la mise en place de ce programme qui aujourd’hui constitue un organe majeur dans la recherche, l’information, l’accès aux soinx et aux traitements du VIH. »

La Mauritanie met à disposition de ses citoyens des moyens et mesures de prise en charge et de traitement du VIH avec des centres de dépistages volontaires (CDV) qui sont opérationnels dans plusieurs régions. Il a également souligné l’importance de  rapprocher les services de la population pour mieux mener cette riposte contre le VIH.

S’adressant aux jeunes, Dr Abderrahmane a souligné  la responsabilité de chaque jeune dans cette affaire, qui ne néglige personne et n’indexe personne.

Madame Haoussa Ndiaye responsable du Centre de Santé AGD  Couva, a  démontré son engagement et sa détermination à travailler sur cette question. Elle a soulevé  l’esprit  tabou qui règne sur le SIDA, qui est un frein à la lutte. Donnant l’exemple du centre de dépistage volontaire à AGD , sous la responsabilité de Matala Coulibaly qui a  procédé depuis 7 mois à plus de 200 test de dépistages sur des jeunes avec zéro cas positif recensé.

Madame Ndiaye  invite les jeunes à plus de responsabilités, à agir davantage,  à mener des actions dans la sensibilisation et la communication qui reste un  atout majeur pour la riposte contre ce fléau.

Les journalistes Ali Mhaimid de la Radio Mauritanie et Chinguit TV  et Diallo Saidou de kassataya.com ont rappelé le rôle du journaliste dans le traitement de l’information, invitant les jeunes à être claire et précis dans leurs messages, à se former sur la question à ne pas choquer dans leurs actions, et mieux encore à promouvoir le dépistage et faire travailler les centres de dépistages volontaires qui sont aujourd’hui des actions concrètes et nécessaires de l’Etat.

Donnant la parole aux jeunes, Tabara Camara jeune ambassadrice (JA) de la santé de la reproduction et de la planification familiale a rappelé l’engagement des  jeunes volontaires dans la sensibilisation, elle a partagé l’expérience des JA  dans la mobilisation locale au niveau de Rosso et Nouakchott. Aujourd’hui ce réseau international offre beaucoup d’opportunités aux jeunes mauritaniens de se former, et de sensibiliser sur la question du sida.

Un panel riche en échange qui a abouti à des questions du public, qui était majoritairement composé de jeunes, leaders associatifs et journalistes.  Le  panel a pris fin   avec une prestation musicale des artistes comme le slameur Caméléon, le rappeur Mister Med et la guitariste Oumou sy .

Tous ensemble prône la garantie zéro décès liés au sida et celà passe par plus de responsabilités et plus d’ouvertures sur la question.

Communication AGD

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer