Les pêcheurs accusent et le ministre dément…

Des pêcheurs artisanaux ont protesté vendredi au port des pêcheurs artisanaux contre la décision du ministère des pêches et de l’économie maritime les engageant à débarquer leur pêche au port de Tanit, 60 kilomètres au nord-ouest de Nouakchott.

 

Au cours de cette manifestation les pêcheurs ont condamné des propos attribués au ministre des pêches et de l’économie maritime les menaçant de brûler leurs embarcations s’ils ne respectaient pas cette mesure.

L’un des pêcheurs a déclaré que la capacité du port de Tanit n’était pas suffisante pour accueillir toutes leurs pêches et que leurs embarcations ne pouvaient pas accoster au port, ajoutant qu’ils ne pouvaient pas exposer leurs produits au risque.

Pour sa part le ministre des pêches et de l’économie maritime, Nany O. Chrougha, dans une déclaration exclusive à Sahara Medias a démenti les propos qui lui ont été attribué, menaçant les pêcheurs de brûler leurs embarcations, affirmant que les entretiens qu’il avait eus avec eux étaient amicaux.

Le ministre a réaffirmé par la même que le gouvernement est en voie d’orienter les pêcheurs vers le port de Tanit pour la construction duquel la Mauritanie a investi des centaines de millions de dollars, une décision inéluctable selon le ministre.

Nany O. Chrougha, dans sa déclaration a rappelé l’importance économique et sécuritaire de ce port dans la lutte contre le chômage et l’immigration clandestine.

Le ministre a estimé que le transfert de cette activité vers le port de Tanit était une nécessité pour organiser le secteur de la pêche artisanale, la sécurisation des embarcations et l’identification de la variété des poissons pêchés dans les eaux mauritaniennes.

Nany O. Chrougha a enfin ajouté que certains pêcheurs ont accepté la mesure et que d’autres l’ont refusé, estimant que ceux-ci tiraient profit de la persistance du désordre dans ce secteur.

Source : Saharamedias.net

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer