Ould Oumère à l’AMI : Promotion méritée !

Au cours de son  dernier conseil des ministres tenu, le jeudi 31 octobre, Mohamed Vall Ould Oumere a été promu directeur général de l’Agence Mauritanienne d’information (AMI). De l’avis des observateurs, il s’agit là d’une promotion bien méritée pour cet ancien professeur d’histoire-géographie converti en journaliste.

 

MFO fait partie de cette classe de cadres mauritaniens, de professeurs, ayant décidé d’embrasser la plume pour accompagner les premiers pas de la démocratie mauritanienne. Venu de l’école d’Iguidi, MFO fait ses premiers pas dans la presse  en intégrant à la fin des années 80 la rédaction de Mauritanie Demain. Après un passage à Al Bayane, il fonde avec quelques amis, feu Habib Mahfoudh, Hindou Ainina, Ahmed ould cheikh et  Moussa Ould Hamed l’hebdomadaire Le Calame en 1993. Un jeune hebdomadaire qui s’illustre  avec brio dans le combat pour la Démocratie mauritanienne. Il fera face à  de nombreuses interdictions et saisies sous Ould Taya qui l’accusait de relayer la voix de l’opposition.

En 1996, MFO quitte ses amis et fonde, à son tour, l’hebdomadaire la Tribune, avec une ligne éditoriale qualifiée de «modérée. » Certains de ses amis l’accuseront, dès lors d’ « avoir cédé aux sirènes des politiques ». Et c’est dans ce cadre qu’il a été  coopté dans le directoire de campagne du candidat Ghazwani, en secondant  l’ancien secrétaire général de la présidence sous le CMJD, Ould Hemett, désigné pour coordonner les nombreuses initiatives de soutien au candidat du pouvoir.

Sa nomination à la tête de l’AMI est donc bien méritée. Il  connaît bien  la presse mauritanienne et sait ménager les susceptibilités. Il a cependant la lourde tâche de redonner à cette VOIX du gouvernement,  un peu plus de dynamisme et d’ouverture. Bon vent MFO !

 

 

Source : Le Calame (Le 01 novembre 2019)

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer