Mauritanie – Blanchiment d’argent : création d’un Club des responsables de conformité des banques

Les banques mauritaniennes s’engagent dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en créant un club des responsables de conformité. Objectif, aider le secteur bancaire mauritanien à se conformer aux standards internationaux en matière de lutte contre ces deux fléaux.

 

La Mauritanie est un pays dans l’œil du cyclone au plan géopolitique à cause de trafics en tous genres (drogue, marchandise, humain, etc.) et du terrorisme propices à la circulation de l’argent sale au niveau des régions du Sahél et d’Afrique de l’Ouest.

Face à cette situation, les acteurs d’une vingtaine de banques et institutions financières ont décidé de créer un Club des Responsables de Conformité des Banques (CRCB), regroupant l’ensemble des opérateurs du secteur.

L’objectif du CRCB «est d’aider les banques et institutions financières de Mauritanie à se conformer aux standards internationaux en matière de lutte contre le terrorisme et le blanchiment de l’argent, sous la houlette de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM),  avec l’appui de l’Association des Professionnels des Banques de Mauritanie (APBM)», selon un document officiel.


LIRE AUSSI: Mauritanie: la législation se renforce contre le blanchiment de capitaux


Ahmed Vall Mhaiham, président du Club des Responsables de Conformité des Banques (CRCB), met l’accent sur le chantier de l’organisation «qui vise à harmoniser les politiques et procédures de lutte contre le blanchiment d’argent (sale), le financement du terrorisme et les sanctions économiques. La création de ce club se justifie par le fait que notre secteur demeure le principal canal par lequel opèrent les auteurs de ces actes illicites et condamnables, qui détruisent notre économie».

Mi octobre, le gouvernement mauritanien a adopté un décret portant application  de la loi 2019-017 du 20 février 2019, relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le terrorisme.


LIRE AUSSI: Blanchiment d’argent: voici les 6 pays africains figurant sur la «liste noire» de l’UE


Ce texte permet «la clarification des obligations des établissements financiers et des entreprises professionnelles non financières désignées dans la gestion des risques de transfert de fonds, des relations de correspondance, de l’application immédiate des décisions de saisie et de gel conservatoire, ou des besoins d’exécution et de la coopération nationale en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme», selon le ministre de la justice, Haimoud ould Ramdane.

La nouvelle législation, fruit d’une volonté de mise à niveau, créé un Comité National de Lutte contre le blanchiment de capitaux et le Financement du Terrorisme (Comité) et une Unité d’Investigation Financière (Unité).


LIRE AUSSI: Blanchiment d’argent. Le top 10 continental: l’Algérie championne en Afrique du nord (Infographie)


Ces structures remplacent une Cellule Nationale d’Analyse des Informations Financières (CANIF), placée sous la tutelle de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), devenue fantôme depuis plusieurs années. Conséquence de plusieur facteurs dont un personnel sans statut, mal payé et ne bénéficiant d’aucune forme de mise à niveau ou formation continue et qui attend beaucoup de l’option annoncée par le gouvernement.

La volonté de mise à niveau des actions contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme avait été matérialisée par l’invitation par la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), d’une mission du célèbre cabinet d’affaires américain «Manatt, Phelps et Philips», qui a travaillé à Nouakchott pendant quelques mois entre fin 2017 et début 2018, alors que la Mauritanie nourrissait la crainte d’une sanction. Un travail venu certainement lever certains doutes de la part des américains et partenaires occidentaux.


Les banques et institution membres du CRCB:

– Banque Mauritanienne pour le Commerce International (BMCI).
– Banque Nationale de Mauritanie (BNM).
– Chinguitty Bank.
– Bank El WAfa Mauritanie Islamique.
– Générale de Banque de Mauritanie (GBM).
– Banque El Amana (BEA).
– Banque pour le Commerce et l’Industrie (BCI).
– Société Générale de Mauritanie (SGM).
– Attijari Bank Mauritanie.
– ORA Bank Mauritanie.
– QNB Mauritanie.
– Banque Islamique de Mauritanie (BIM).
– Banque Mouamelat Sahiha (BMS).
– Banque Populaire de Mauritanie (BPM).
– Nouvelle Banque de Mauritanie (NBM).
– Banque pour la Finance Islamique (BFI).
– Banque Mauritanie d’Investissement (BMI).
– International Bank of Mauritanie (IBM).
– Mauripost.
– Caisse de Dépôt et de Développement (CDD).

Cheikh Sidya

Correspondant à Nouakchott

Source : Le 360.ma (Maroc)

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer