Mauritanie : la croissance économique de 2019 fait polémique

La croissance mauritanienne en 2019 avoisine plus de 6 pour cent et le gouvernement affiche un excédent budgétaire de plus d’un pour cent du PIB. C’est du moins ce que laisse entendre le ministre de l’économie et des finances qui prépare le budget de 2020.

Des chiffres qui traduisent une bonne santé économique du pays alors que la dette publique est estimée à plus de 100 pour cent du PIB. C’est une mal croissance qui ne dit pas son nom même si le FMI confirme le chiffre de plus de 6 pour cent cette année.

Une année de transition au plan politique avec l’élection de Ould Ghazouani en juin dernier dont le programme quinquennal va augmenter davantage le budget de l’Etat qui affiche déjà un excédent de plus d’un pour cent du PIB grâce à des importations de plus de 60 milliards de nouvelle monnaie et des dépenses de 54 milliards d’ouguiya. Avec ses résultats le prix du panier des ménages grimpe avec une inflation que le gouvernement de Cheikh Sidya compte ramener à moins de 4 pour cent.

Des chiffres qui donnent le tournis et qui ne comptabilisent pas des exportations en dégringolade exponentielle depuis la mévente du fer et le bradage du fleuron de l’industrie mauritanienne au gendre de l’ancien président. Les dividendes de l’or du cuivre et du pétrole sont partagés entre les actionnaires et les forces clientélistes de la présidence. Ce sombre tableau est complété par les sociétés d’Etat en faillite qui n’ont pas fait l’objet jusqu’ici d’audit.

La croissance annoncée est finalement un trompe l’œil et ne traduit pas cette situation gravissime de l’économie du pays. Les observateurs ne sont dupes que cette manipulation des chiffres profite toujours au pouvoir en quête d’une légitimité politique pour mener des réformes. Le problème n’est pas comptable mais structurel. Le nouveau gouvernement semble le comprendre mais avec quels moyens ?

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

(Reçu à Kassataya le 12 octobre 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer