Kaédi : les prisonniers de Lexeïba mettent fin à la grève de la faim

Les neuf jeunes originaires de Lexeïba, arrêtés lors des événements post électoraux et détenus à la prison civile de Kaédi ont mis fin, mardi 8 octobre à la grève de la faim qu’ils observaient depuis deux jours et demi, en guise de protestation contre leur maintien arbitraire en prison.

 

Le procureur de la République de Kaédi, qui leur a rendu visite au cours de la matinée du mardi leur aurait promis un jugement le 15 courant, lors de l’ouverture de l’année judiciaire, selon leurs proches. Il leur aurait demandé d’interrompre leur mouvement.

Les prisonniers ont reçu la visite d’une délégation du mouvement abolitionniste IRA, qui, en guise de soutien, avait effectué le déplacement de la capitale du Gorgol. Ils se sont également rendus à Lexeïba pour rencontrer les proches des détenus.

Ghaly Sall et Abou Mody, malgré leur détention, ont pu savourer deux événements avec les naissances de leurs enfants, il y a deux semaines. La situation des prisonniers notamment Ghaly Sall, professeur au Collège de Kaédi, qui est le plus âgé des détenus, unique soutien et enfant de sa famille, Demba Kane et Abou Mody, évacués récemment d’urgence à l’hôpital de Kaédi est critique.

Signalons qu’un sit in de protestation, initié par le mouvement IRA pour réclamer la libération sans condition des prisonniers d’opinion se tiendra dans quelques heures devant la prison civile de Kaédi.

Rappelons que les neuf prisonniers avaient été interpellés le 23 juin 2019 à Lexeiba sur « simpledénonciation calomnieuse » de certains responsables politiques, après avoir ouvertement récusé les résultats du scrutin présidentiel du 22 juin.

 

Source : Le Calame

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer