Importance stratégique de la réhabilitation de la Route Nouakchott/Rosso

Le ministre de l’équipement et des transports, Mohamed ould M’Haimid et l’ambassadeur représentant l’Union Européenne(UE) en Mauritanie, Giacomo Durazzo, ont mis en avant l’importance du tronçon Nouakchott/Rosso, pour l’économie nationale et l’intégration entre le Maghreb et la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), mardi au cours d’une visite de chantier visant à évaluer l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de cette route longue d’environ 200 kilomètres.

Le responsable mauritanien a expliqué que la réhabilitation de l’infrastructure (RN2) « s’inscrit dans le cadre d’une stratégie visant à accroître les efforts pour le désenclavement interne et
favoriser l’intégration régionale, compte tenu de l’importance de cet axe transafricain d’ouverture sur les pays voisins. La dimension stratégique de cette route est encore renforcée par le démarrage prochain du projet de réalisation d’un pont sur le fleuve Sénégal au point frontalier de Rosso ».

Pour sa part, l’ambassadeur Durazzo, a salué « la bonne exécution des travaux et leur rythme d’avancement, en dépit d’un léger retard par rapport à l’agenda initial, qui devrait être comblé au cours des prochains mois ».

L’ambassadeur a également insisté sur la dimension du tronçon pour l’économie nationale et les échanges au niveau régional, « un maillon important des axes transafricains Tanger-Lagos, et Alger/Nouakchott/Dakar ».

La reconstruction de la première partie de route Nouakchott/Rosso sur 145 kilomètres, est financée par l’Union Européenne (UE) avec une enveloppe de 51,5 millions d’euros. Les travaux d’une durée de 27 mois, confiés à l’entreprise française SOGEA/SATOM, devraient s’achever au mois mai 2020.

Source : Le Calame

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer