Mauritanie : l’enquête sur les mauritaniens à l’étranger fait polémique

Le chef de la diplomatie mauritanienne monte au créneau cette fin de semaine à Nouakchott pour annoncer le recensement de la diaspora. Une opération avant la fin de cette année suivie d’une conférence sur le même thème en 2020.

L’intérêt soudain du nouveau gouvernement à s’intéresser à la diaspora interroge les observateurs. La formulation utilisée par le ministre des affaires étrangères cette fin de semaine à Nouakchott au cours d’une conférence de presse laisse penser que ce qui intéresse le gouvernement c’est la rationalisation des ambassades et consulats. Il s’agit donc en première ligne d’un problème comptable.

Côté pile, cette enquête sur tous les mauritaniens à l’étranger est un excellent tableau bord pour une connaissance de leurs résidences, de leurs compétences et de leurs statuts.

Côté face, ce recensement est un indicateur surtout de la diaspora réfugiée politique nombreuse surtout en France où la majorité d’entre eux ont acquis la nationalité française. Cette double nationalité constitue un frein pour beaucoup à conserver leur nationalité mauritanienne. C’est une catégorie qui risque d’être exclue une deuxième fois.

Pour les observateurs cette bonne intention cache deux visages. Une diaspora de la diplomatie et une diaspora travailleuse et militante qui recèle beaucoup de cerveaux du pays. La masse laborieuse des immigrés étant la nombreuse et très active dans le développement de leurs villages et villes d’origine. Ce sont ces mauritaniens qui ont été privés de vote aux dernières élections législatives et présidentielles.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

 

 (Reçu à Kassataya le 24 août 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer