Sénégal-Mauritanie : Nouakchott s’explique à Dakar sur les expulsions des sénégalais

Après de nombreuses expulsions cette semaine de ressortissants sénégalais en Mauritanie le chef de la diplomatie sénégalaise est à la manœuvre en recevant cette semaine son homologue mauritanien. Bâ Amadou et Ould Cheikh Ahmad entendent prendre des mesures pour éviter de revivre les évènements de 89 où de milliers de mauritaniens ont été déportés au Sénégal.

Dans cette phase de transition en Mauritanie où le nouveau président mauritanien Ould Ghazouani sera investi officiellement le 1er août prochain l’axe Dakar-Nouakchott ne devra pas être interrompu par une crise post-électorale dont le Sénégal n’est point responsable malgré l’insinuation de Nouakchott d’une main étrangère faisant allusion aux ressortissants sénégalais , maliens et gambiens dont une infime minorité était présente lors des manifestations au lendemain des résultats publiés par la CENI.

C’est le message que le ministre sénégalais des affaires étrangère entend faire passer en recevant cette semaine à Dakar son homologue mauritanien. Amadou Bâ veut également des explications plus raisonnables sur les expulsions massives des sénégalais depuis plus d’une semaine.

Ces gros nuages qui planent au -dessus des deux capitales arrivent au mauvais moment des deux côtés. Le président Macky réélu est confronté depuis plus d’une semaine à l’Affaire pétrolière de son frère qui a failli le déstabiliser et le nouveau président Ould Ghazouani mal élu qui regarde impuissamment le président sortant mener le pays vers le chaos. Qu’importe ce que diront les chefs de diplomatie des deux pays. Macky et Ould Ghazouani sont condamnés à s’entendre.

Beaucoup d’autres dossiers brûlants les attendent à commencer par l’accord gazier entre les deux pays qui offre aux populations sénégalaises et mauritaniennes de gagner la bataille de l’énergie. Et puis les différends sur la pêche et la transhumance du bétail mauritanien sont autant d’exemples qui montrent qu’il n y a de place pour attiser la haine entre les deux peuples.

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

(Reçu à Kassataya le 12 juillet 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer