Paris : un homme escalade la tour Eiffel, le monument et le parvis évacués

Un homme a été repéré, ce lundi en début d’après-midi, en train d’escalader la tour Eiffel. Les secours tentent d’approcher l’escaladeur.

Il a été repéré alors qu’il était déjà bien au dessus du deuxième étage… à plus de 115 m du sol ! Un homme a entrepris l’ascension de la tour Eiffel, ce lundi en début d’après-midi, en passant par les structures métalliques.

Les secours ont immédiatement été alertés. Et les spécialistes des opérations en altitude – notamment les pompiers du Grimp (Groupement de recherche et d’intervention en milieu périlleux) – se trouvaient peu avant 16 heures à proximité de l’ «alpiniste amateur» et tentaient de le récupérer en toute sécurité. A 19h30, il était toujours accroché juste en-dessous du troisième étage. On le voyait échanger avec un pompier.

« Il a dû monter par les ascenseurs »

 

« Nous pensons qu’il a dû monter jusqu’au deuxième étage par les ascenseurs. Comme tout les autres visiteurs », commente une porte-parole de la SETE (la société d’exploitation de la tour Eiffel) avant de préciser que les systèmes de détection du monument ont bien fonctionné. « Il a été détecté dès qu’il est passé dans les structures de la tour, peu après 15 heures. Mais ensuite il est monté vite, sans pouvoir être rattrapé. »

Par mesure de sécurité, les gestionnaires du monument le plus visité de France ont aussitôt procédé à l’évacuation de l’ensemble de la tour. Les visiteurs qui se trouvaient au premier et au deuxième étage ont été priés de partir, de même que ceux qui se trouvaient sur le parvis, totalement vidé par d’importantes forces de police. Les visiteurs qui se trouvaient sur la plateforme du troisième étage sont, eux, restés dans les locaux un peu plus longtemps.

Pas une première

 

« Nous ne pourrons rouvrir aux visiteurs qu’une fois que l’escaladeur aura été récupéré », indiquait t-on à la SETE en milieu d’après-midi, en espérant une issue heureuse et rapide à l’incident. Même si les tentatives d’escalade de la grande dame de fer sont rares (surtout depuis que le parvis a été entouré d’un mur de verre infranchissable), ce type d’exploit est loin d’être une première.

En octobre 2015, un homme s’était attaqué à cette « voie » d’escalade en pleine nuit et en partant du sol. Répéré par des témoins, il avait été accueilli par les policiers, une fois arrivé (sans encombre) au premier étage. En 1996, c’est Alain Robert, le grimpeur urbain surnommé l’homme-araignée pour s’être attaqué à toutes les plus hautes tours du monde, qui avait gravi, en toute illégalité, l’intégralité de la tour Eiffel. Il était arrivé en haut en 45 minutes.

Benoit Hasse

Source : Le Parisien

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close