Mauritanie/Éducation : Le Syndicat libre des instituteurs dénoncent les agressions que subissent les enseignants

Un nombre important d’enseignants affilés au syndicat libre des instituteurs ont tenu un sit-in suivi d’un arrêt de travail de quelques heures, ce lundi 29 avril, pour dénoncer les agressions physiques qu’ils subissent sur leurs lieux de travail.

 

Dans le département de Toujounine (Nouakchott-Nord), des instituteurs ont tenu un sit-in dans l’école Ould Amar Taleb, où, une enseignante supposée d’être en état de grossesse a été battue par une parente d’élève alors qu’elle se trouvait devant sa classe, le vendredi dernier, rapporte une source.

L’enseignante grièvement blessée a été évacuée à l’hôpital national puis au centre d’orthopédie et du traumatisme pour des analyses et des soins.

Par la suite, le syndicat a publié un communiqué dans lequel, il dénonce « les vagues d’agressions dont sont victimes les enseignants en exercice de leur métier et sous le silence révoltant des autorités publiques ».

Toujours dans ce document, le syndicat annonce que l’enseignant est aujourd’hui victime d’un manque de considération.

En somme, les protestataires exigent à ce que les auteurs de ces actes ignobles soient punis suivant la loi.

Nous signalons que fin mars dernier, un professeur en service au collège 4 de Rosso, a été agressé par un élève qu’il avait pris en train de tricher.

A en croire que depuis quelques mois, les agressions des enseignants dans les établissements scolaires sont devenues récurrentes. Les différentes sortes d’agressions dont sont victimes les enseignants sont la plupart des cas de la part des bandes de malfaiteurs, des élèves et des parents d’élèves.

Source : Agence Tawary (Le 29 avril 2019)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer