CAN U17 – Fraude sur l’âge : prêt à saisir le TAS, le Sénégal mentionne des « preuves » contre la Guinée

Qualifiée mercredi pour la finale de la CAN des moins de 17 ans, la Guinée n’est pas encore totalement rassurée. Malgré la décision de la Confédération africaine de football (CAF) qui n’a pas donné suite à la réserve du Sénégal concernant les Guinéens Aboubacar Conté et Ahmed Tidiane Keïta, accusés de fraude sur l’âge, une épée de Damoclès plane toujours au-dessus de la tête du Syli cadet.

D’après l’Agence de presse sénégalaise, la CAF aurait en effet reçu mercredi les preuves de la Fédération japonaise attestant que les deux joueurs ont menti sur leur âge. L’instance avait sollicité le Japon sur demande du Sénégal qui accuse les deux Guinéens d’avoir fait de nouveaux passeports sur lesquels ils se seraient rajeunis d’un an par rapport aux documents utilisés au tournoi U16 International Dream Cup disputé en juin 2017 au Japon.

Reste à savoir désormais quelle suite la CAF va donner à cette affaire puisque l’instance a jusqu’à présent souhaité maintenir sa confiance dans les tests IRM effectués avant la compétition, censés limiter les cas de fraude sur l’âge. Et si l’instance panafricaine venait à camper sur ses positions, le Sénégal n’exclut pas d’autres recours. «La décision de la CAF est inadmissible. On n’écarte pas l’idée de porter l’affaire devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans les prochains jours», a ainsi menacé le président de la Fédération sénégalaise, Augustin Senghor. Une affaire qui dure et dont le football africain se serait bien passé…

Romain Lantheaume

Source : Afrik Foot

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer