Refugiés maliens en Mauritanie, Niger Et Au Burkina Faso : Plus de 39.000 retournés au pays

Ayant fui leurs villages et hameaux à cause de la crise sécuritaire au Nord Mali, les Réfugiés maliens dans les pays voisins commencent à regagner le bercail. Depuis un certain temps, le nombre des retournés s’élève à plus de 39.000 personnes.

 

Après sa tournée dans les Régions de Kayes et Tombouctou pour s’enquérir de la situation des conditions de vie des Réfugiés et Déplacés internes maliens, le Haut commissaire assistant chargé de la protection du Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), M. Volker Türk, a rencontré la presse, le vendredi dernier, dans la soirée, à l’Hôtel Sheraton de Bamako.

« A Tombouctou, j’ai rencontré des Déplacés internes et des Refugiés retournés dans leurs familles respectives. C’était pour voir comment nous pouvons les assister et répondre à leurs besoins », indique M. Volker Türk qui était accompagné lors de cette conférence de presse par Angèle Djohossou, représentante HCR Mali.

Selon Volker, plus de 130.000 Refugiés sont dans les pays voisins (Mauritanie, Niger et Burkina Faso) et environ 100.000 personnes sont des Déplacés internes, en tout au Mali. Sur ce point, il a indiqué que plus de 39.000 Refugiés maliens se sont retournés dans leurs villages de départ, auxquels il faudra apporter des services sociaux de base.

« A mon arrivée au Mali, j’ai été très touché par le sentiment d’accueil et la résilience de la population malienne quand on regarde la situation sur le terrain», ajoute le conférencier qui estime que le plus important aujourd’hui est de mettre l’accent sur le principe humanitaire pour répondre aux besoins des personnes.

Deuxième volet de sa mission au Mali, était le cas de l’apatridie. Le Haut Commissaire assistant chargé de la protection Haut-commissariat Nations Unies pour les réfugiés (HCR) note que faciliter l’octroi des actes de naissance fait partie des missions de HCR. «Je suis heureux qu’il ait un plan d’actions pour combattre le phénomène de l’ ‘‘apatridie’’ au Mali», se réjouit-t-il en affirmant que l’acte de naissance est l’identité juridique d’une personne.

En conclusion, il a fait savoir que, grâce aux efforts du HCR, quelques 1400 personnes ont obtenu leurs actes de naissance et sont devenues de facto de nationalité malienne.

 

Ousmane MORBA

Source : L’Observatoire (Mali) Via Maliweb.net

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer