Biram Dah Abeid élevé au titre de docteur honoris causa par l’université de Leuven (Photos & vidéo)

Kassataya – (Paris) – Le militant des droits humains en Mauritanie, Biram Dah Abeid doublé d’une casquette de député à l’assemblée nationale et de candidat à la présidentielle de 2019 a été honoré par l’université de Leuven en Belgique.

Ce 4 février 2019 que l’UK Leuven a octroyé à Biram Dah Abeid la distinction de Docteur Honoris Causa en reconnaissance de « sa contribution courageuse à la transformation de la société mauritanienne et espère donner un signal fort à l’opinion publique. »

Biram Dah Abeid accompagné de son épouse en marge de la cérémonie de remise du titre de docteur honoris causa
Biram Dah Abeid accompagné de son épouse en marge de la cérémonie de remise du titre de docteur honoris causa

Celui qui s’est engagé dans la lutte contre l’esclavage dans les années 2007 – 2008 ayant connu 4 emprisonnements par les autorités mauritaniennes cumule les reconnaissances et prix au niveau international depuis qu’il s’est atteler à dénoncer l’esclavage en Mauritanie.

 

Dans son allocution prononcée pour l’occasion le président du mouvement abolitionniste IRA rappelle à l’assistance « sa lutte inaugurale qu’il doit à son père dès l’âge de 10 ans, qui le pressait à se battre contre l’esclavage héréditaire qui décimait sa famille »

Le récipiendaire Biram Dah Abeid entouré du comité d’organisation

Et Biram Dah Abeid de renchérir en insistant sur le sort réservé à « ses semblables qui endurent, jusqu’à nos jours, le rétrécissement, pour ne pas dire l’amputation de leur être, sous l’emprise du travail forcé ou indécent, du mépris de couleur et de l’infériorité ethnique. L’esclavage, même quant il s’estompe ou disparait comme institution, continue à produire, sur le temps étiré, l’inégalité prosaïque et la honte de soi qu’entraine la moindre conscience de se savoir amoindri, dès la naissance »

Celui qui se veut comme combattant anti esclavagiste dit inscrire sa lutte au-delà de cette tare en prolongeant son combat au profit « d’autochtones d’extraction noire africaine subissent, en Mauritanie, la ségrégation et le déni de réparation, après avoir enduré des années de tuerie, de déportation et d’assimilation culturelleJe renouvelle la résolution, à leurs proches, de poursuivre l’effort d’éradiquer l’impunité »

 

 

Biram Dah Abeid qui soutient ne jamais fuir l’injonction du devoir d’engagement s’est dit honoré par cette reconnaissance et il promet de poursuivre les œuvres de l’humanisme en action, sur les nobles brisées de Baruch Spinoza, Primo Levi, Martin Luther King, Nelson Mandela et d’Alexandre Soljenitsyne.

 

Biram Dah Abeid prononçant son discours

 

C’est avec ce discours à la tonalité universitaire que Biram Dah Abeid conclut son allocution en soutenant, nous ne pouvons attendre de mourir pour mériter la justice. C’est en cela que nous avons besoin de vous, nos frères en humanité.

 

 

Pour rappel, le doctorat honoris causa est un titre honorifique décerné par une université à des personnalités dites éminentes qui ont marqué dans leur domaine ou pour leur engagement.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Diallo Saidou dit Thierno

 

Mise à jour le 06/02/2019

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer