Vient de paraitre : « Banque mondiale, Etat et société en Afrique» (Taleb Sid Ahmed-Mbareck)

Après « L’Afrique face à ses retards, quelle place pour les NTIC?», Taleb Sid Ahmed-Mbareck, journaliste mauritanien, est auteur d’un  deuxième livre. « Banque mondiale, Etat et société en Afrique » vient de paraître  aux Editions Universitaires Européennes

 

Résumé de l’ouvrage

« Depuis le début des années 2000, l’Afrique subsaharienne semble renouer avec la croissance économique, tordant le cou à une certaine idée de l’afro-pessimisme. Pourtant, dans les faits, cette embellie ne profite qu’à une infime partie de la population, généralement aisée et recluse dans les quartiers huppés des grandes villes.

D’Abidjan à Kinshasa, le « on ne mange pas croissance » est devenu une rengaine dans la bouche du citoyen lambda. Jours après jours, le fossé s’agrandit entre riches et pauvres, entre le sommet et la base, l’élite politique et la société civile. Et la Banque mondiale dans tout cela ?

Il serait injuste et trop facile de lui faire porter entièrement la responsabilité de la persistance des inégalités et des crises socio-politiques à répétition, au risque d’oublier que le développement est d’abord l’affaire des africains eux-mêmes.  Cet ouvrage apporte de nouveaux éclairages sur la complexité de la lutte contre la pauvreté en Afrique, dans un contexte d’instabilité institutionnelle, le cas de la Côte d’ivoire entre 2002 et 2010 étant cité en exemple. »

L’auteur

Taleb Sid Ahmed-Mbareck, docteur en Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université Stendhal de Grenoble (France),   est aussi diplômé de l’IPSI en Tunisie. Il a travaillé comme  rédacteur à la Télévision de Mauritanie. Il a été  chargé de communication au bureau de la Banque Mondialeà Nouakchott et  à Abidjan. Il est actuellement en service au siège de la Banque maghrébine d’investissements et de commerce.

Source : Initiatives News  (Le 30 janvier 2019)

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

 

Related Articles

Close
Close