Oumar Ndiaye : « Un binational ayant choisi la Mauritanie fait un choix sportif mais également d’homme’’

Les footballeurs binationaux dont l’ambition est de jouer pour la Mauritanie feront « un choix du cœur ou d’homme tout court », au-delà l’aspect sportif, s’ils franchissent finalement le pas, affirme l’ancien capitaine des Mourabitounes, Oumar Ndiaye, actuel responsable de l’académie fédérale érigée par la Fédération mauritanienne de football (FFRIM).
« Lors des premiers contacts (avec la Fédération mauritanienne), alors que je n’avais que 20 ans, j’ai refusé de venir et c’est sept ans après que j’ai accepté quand j’ai cru au projet qui m’a été proposé par le président de la FFRIM (Ahmed Yahya) et l’ancien sélectionneur national, Patrice Neveu », a-t-il déclaré à l’APS.
« Ici, il y a un grand besoin de bâtir un football moderne et beaucoup de choses sont à faire », fait valoir Oumar Ndiaye, qui est natif de la région parisienne et a joué à Vannes et Caen (France).
Selon le responsable de l’académie de la Fédération de football de la République islamique de Mauritanie (FFRIM), en jouant pour la sélection mauritanienne, les joueurs concernés s’engagent non seulement à défendre le maillot national mais à aller « plus loin » que cela.
Oumar Ndiaye a évoqué le travail « difficile, long mais très exaltant » lié à ses responsabilités à la tête de l’académie de la Fédération mauritanienne.
Il avait mis fin à sa carrière de footballeur lors du dernier match éliminatoire de la CAN 2017 ayant opposé la Mauritanie au Cameroun (0-1), avait d’accepter, dans la foulée, de tout laisser en France, son pays de naissance, pour jouer sa partition dans le développement du football mauritanien.
Il dit avoir « déjà basculé dans le management sportif » lors des deux premières années de a carrière de footballeur lorsqu’il a été contacté par le président de la FFRIM pour diriger son académie.
Oumar Ndiaye affirme n’avoir « pas hésité à foncer », la qualification à la CAN 2019 devant selon lui être la suite de cet engagement.
« Et cette suite se prépare dans cette académie qui a deux ans d’existence avec 36 jeunes (U15 et U17) », a-t-il indiqué, ajoutant qu’un premier bilan de ce travail sera fait en 2021 quand la Mauritanie va abriter la CAN des moins de 20 ans.
En attendant, Oumar Ndiaye se félicite de la qualification historique de son pays à la CAN 2019, « une suite du travail bien fait » du travail jusque-là accompli, sans compter que cela valide selon lui les « progrès du football mauritanien depuis 2015 ».
Lors des éliminatoires de la CAN 2017, la Mauritanie avait terminé à la 2-ème place d’une poule dominée par le Cameroun, futur vainqueur et avait devancé l’Afrique du Sud et la Gambie.
SD/BK
Source : APS (Sénégal)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer