Elections Mauritanie : dernières bouchées doubles pour le second tour

A la veille de l’ouverture du second tour, l’opposition mauritanienne et l’UPR en ballotage pour les 22 sièges restants, 9 régions et 108 communes mettent la dernière main aux derniers réglages de campagne pour convaincre les citoyens. Alors que l’UPR multiplie le tapage médiatique avec le ministre de la défense qui déclare au journal Jeune Afrique que Tawassoul est un parti extrêmiste dangereux, le premier ministre s’active pour essayer de soulager les sinistrés de Bassikouna à l’Est du pays victime d’inondations. L’opposition se contente de mobiliser les troupes de l’Alliance et les autres forces patriotiques pour un large report des voix.

 

Dernière ligne droite avant le second tour pour l’UPR, le parti du pouvoir largement en tête avec 67 sièges sur 157 et l’opposition démocratique qui consolide les acquis de Tawassoul, le parti islamiste avec 14 sièges. Il s’agira de briguer les 22 sièges restants, 9 régions et 108 communes. Une deuxième bataille qui s’annonce décisive pour les deux parties qui n’ont pas pu faire campagne à cause des résultats tardifs du premier tour. L’UPR a mis les bouchées doubles avec le ministre de la défense qui déclare au journal Jeune Afrique que Tawassoul est un parti extrêmiste dangereux alors que le premier ministre se rend à Bassikounou, une localité à l’Est du pays victime d’inondations depuis deux jours.

Et pourtant l’office national de la Météo avait mis en garde contre cette catastrophe. Un tapage médiatique pour le premier pour diaboliser le premier parti de l’opposition en ballotage favorable et pour le second pour la propagande du régime de Ould Aziz incapable d’anticipation et de mesures pour lutter contre la pauvreté dans cette région et bien dans d’autres régions surtout du Sud. Quant à l’opposition elle se concentre plus sur le large report de voix et l’unité des troupes pour combler son retard dans ces élections en particulier les législatives dont l’enjeu est la présidentielle de 2019.A défaut de résultats conséquents l’opposition espère au moins présider les 3 grandes régions du pays, Nouakchott, Nouadhibou et la ville minière Zouérate.

Cherif Kane
Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 14 septembre 2018)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Related Articles

Check Also

Close
Close
Close