Ould MKheitir en détention administrative

Le Commissaire Adjoint aux Droits de l’homme, Rassoul Ould Khaal, a rejeté des allégations relatives à la disparition d’un blogueur du nom de Mohamed Ould MKheitir, vendredi au cours d’une séance de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), dont les 62é assises se tiennent actuellement à Nouakchott.

 

Prenant la parole à la suite de maître Fatimata M’Baye, avocate de Mohamed Ould MKheitir, et présidente de l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH), cet officiel a déclaré: « je tiens à démentir les allégations mensongères d’ONG soutenant ici la thèse de la disparition de Mohamed Ould MKheitir. Celui-ci a été placé en détention administrative après la réduction à 2 années, de sa peine par la cour suprême. Cette mesure est justifiée par un nouveau recours du parquet général ».

Quelques instants avant cette déclaration, Maître Fatimata M’Baye avait affirmé devant la CADHP « tout ignorer du sort de son client et ne pas connaître le lieu de détention de celui-ci».

 

Sarr Mamadou, président du Forum National des Organisations de Droits humains (FONADH-collectif d’une vingtaine d’ONG) a également exprimé une vive préoccupation au sujet du blogueur ould MKheitir, estimant que ses proches et avocats devraient avoir le droit de lui rendre visite.

 

Par ailleurs, le président du FONADH se montre réservé par rapport à la mesure de détention administrative, se demandant si elle est prévue par les dispositions du Code de Procédure Pénal (CPP).

 

L’affaire du blogueur Mohamed Ould MKheitir tient en haleine l’opinion mauritanienne depuis décembre 2013.

 

Ce jeune homme a été condamné à la peine capitale pour « apostasie » par une cour criminelle en 2016. Suite à un pourvoi de ses avocats, la cour suprême a annulé la sentence initiale et ramené la peine à 2 ans de prison ferme (période purgée en détention préventive).

 

Mais en dépit de cette dernière décision, les avocats du blogueur affirment ne pas avoir de ses nouvelles dans un contexte où plusieurs manifestations de rue ont été organisées pour exiger son exécution.

Source : Le Calame (Le 27 avril 2018)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer