Photos de Daech sur Twitter : Marine Le Pen mise en examen

La présidente du Front national a été mise en examen pour « diffusion d’images violentes » après avoir diffusé des photos d’exactions commises par le groupe Etat islamique.

Marine Le Pen a été mise en examen pour « diffusion d’images violentes » ce jeudi, a annoncé le parquet de Nanterre ce jeudi. Ce délit est passible de 3 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende. La présidente du Front national avait diffusé des images d’exactions de Daech sur son compte Twitter en décembre 2015. Le député apparenté FN du Gard Gilbert Collard a également été mis en examen pour le même motif en janvier dernier.

« Je suis mise en examen pour avoir dénoncé l’horreur de Daech. Dans d’autres pays ça me vaudrait une médaille », a réagi Marine Le Pen auprès de l’AFP. « La persécution politique n’a même plus la limite de la décence », a-t-elle ajouté.

Une photo de James Foley retirée

 

La présidente du Front national et députée du Pas-de-Calais, dont l’immunité parlementaire a été levée par l’Assemblée nationale en novembre dernier, avait posté le 16 décembre 2015 trois photos issues de la propagande de Daech en réponse au journaliste Jean-Jacques Bourdin qu’elle accusait d’avoir « fait un parallèle » entre le groupe Etats islamique et le FN.

Les photos, accompagnées du texte « Daech c’est ça ! », montraient un homme vêtu d’une combinaison orange sous les chenilles d’un char, un homme vêtu de la même manière enflammé dans une cage et un corps d’homme décapité avec la tête posée sur le dos. Elle avait ensuite retiré une des photos, celle de James Foley, qui avait « profondément choqué » la famille de l’otage américain exécuté par Daech.

Le parquet de Nanterre avait lancé le jour même une enquête pour « diffusion d’images violentes » suite à un signalement des clichés par le ministre de l’Intérieur d’alors, Bernard Cazeneuve, à la direction de la police judiciaire. Deux informations judiciaires distinctes avaient ensuite été ouvertes, l’une visant Marine Le Pen et l’autre Gilbert Collard.

 

V.G

 

Source : Le Parisien

 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

 

 

Related Articles

Close
Close