Venues de Rihanna et de Macron au Sénégal : aveux d’échec de la classe politique et religieuse

Si le président Emmanuel Macron a multiplié les effets de manche au Sénégal, se trémoussant tel un touriste en quête de soleil, ce n’est pas uniquement parce que Macky SALL agit tel un gouverneur d’une province française.

 

Sa visite et la venue de la chanteuse Rihanna ont été l’occasion pour le Sénégal de révéler les tares d’une société en parfaite décrépitude où le complexe a pris d’inquiétantes proportions. Rihanna n’aurait-elle pas pu venir au Sénégal, nue comme un ver, sans susciter l’indignation des religieux qui auront au préalable préparé les consciences ? Pourquoi pour faire entendre raison à Macky SALL les hommes politiques iraient se lamenter devant Macron ?

 

Jamais la venue d’un artiste au Sénégal n’aura suscité autant de colère, d’indignation et de menaces. Dès que Rihanna a annoncé la sienne, des voix, qui ne retentissaient que dans les mosquées, se sont fait entendre. Il n’est pas question que cette « dévergondée » mette les pieds au Sénégal. «Nous manifesterons dès sa sortie de l’avion. Et s’il le faut, nous irons devant l’Assemblée nationale, le ministère de l’Intérieur ou la Présidence» menace une trentaine d’association islamiques, qui ont mis en place le collectif «Non à la franc-maçonnerie et à l’homosexualité». Pour Cheikh Oumar DIAGNE, le responsable communication dudit collectif, ce ne sont pas les tenues de la chanteuse originaire de la Barbade qui dérangent. «Rihanna ne s’en cache pas, elle fait partie des Illuminati, qui est une branche de la franc-maçonnerie », dit-il. Dans une vidéo diffusée sur internet, le collectif soutient que « son voyage a été orchestré en complicité avec le gouvernement pour dérouler un programme éducatif qui vise à faire des futures générations de fidèles disciples de Satan». Pour étayer leurs arguments, les associations islamiques mettent en exergue la tenue les 2 et 3 février des Rencontres humanistes et franc-maçonniques africaines et malgaches à Dakar. Des dates coïncidant avec sa venue au Sénégal. De sortie en sortie, les associations islamiques contraignent les autorités à prendre des dispositions qui ont fini par réduire sensiblement l’agenda de Rihanna.

 

Penser que Rihanna, même réputée pour ses tenues extravagantes, peut influer négativement sur les jeunes, c’est reconnaitre un échec patent imputable à tout le monde. Si ces jeunes avaient été outillés, la reine du porno pourrait se pavaner nue dans les rues de Dakar sans rallier les jeunes à sa cause. Mais, pour une société sénégalaise qui part en vrille où les scandales liés au sexe foisonnent, la démarche de ces associations islamiques parait plus que compréhensible.

 

Pendant que les religieux mènent la vie dure à Rihanna, les opposants, eux, multiplient les initiatives à l’endroit  du président Emmanuel Macron. Se disant très mécontents des actes posés par Macky SALL, l’opposition rue dans les brancards et sollicite l’intervention du président français. « Nous interpelons le président de la République française sur les dangers qui menacent la stabilité de notre pays et l’invitons, par la même occasion, à tenir un langage de vérité au président Macky SALL », a soutenu devant les caméras le maire de Mermoz – Sacré-Cœur. Pour Barthélemy DIAS, c’est au président français d’intervenir pour éviter au Sénégal les dangers qui menacent sa stabilité. Même son de cloche pour Mamadou DIOP Decroix. Dans une lettre adressée à Emmanuel Macron, le coordonnateur du Front pour défense de la République (FPDE) souligne : «Nous savons bien, Monsieur le Président de la République, que vous êtes parfaitement au courant de la situation de ce dossier électoral au Sénégal mais nous préférons cette adresse directe qui nous est ainsi imposée par les circonstances, et qui a pour objectif essentiel de s’assurer que demain, si nos inquiétudes et nos craintes se vérifiaient, il ne puisse pas être dit que nous n’avions pas saisi l’occasion de votre visite pour les exprimer ». La même démarche est notée du côté des libéraux qui ont improvisé une marche pour dénoncer la gestion de Macky SALL devant son hôte.

 

Pourtant, ces opposants, qui courent vilipender Macky SALL auprès de son homologue, n’hésitent pas à mettre en avant les fâcheuses tendances de celui-ci à vouloir toujours servir la France avant tout le monde. De nombreux présidents ont foulé le sol du Sénégal sans susciter un tel activisme de leur part. Si le président SALL agit comme le gouverneur d’une province française, ces opposants s’activent comme des sujets français.

Mame Birame WATHIE

Source : WalNet

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer