LA BELLE EPOQUE

Par une de ces journées, dans la région du GUIDIMAKHA, j’ai eu l’opportunité de serrer la main et de discuter avec un homme qu’on ne présente plus en Mauritanie, il s’agit de l’écrivain et journaliste MOHAMED VALL OULD OUMER, cet homme et pour moi le reflet de son ami et frère HABIB OULD MAHFOUDH, une autre icone du monde journalistique, qui lui aussi a été retenu par l’histoire de ce pays pour son talent et sa connaissance du monde « chinguitien », nous étions assis dans le salon du wali avec un bon nombre de députés, nous parlions de tout, des souvenirs, avons discuté de ce qu’on appelle aujourd’hui de l’unité nationale….

 

Dans une atmosphère de jovialité, OULD OUMER a attiré mon attention sur les facteurs qui peuvent fortifier l’unité nationale et la cohésion sociale, parmi lesquelles on cite les internats dans les établissements d’enseignement public, et le rôle positif indirect que celle- ci avaient engendré en matière d’amitié, de fraternité, d’unions et d’éducation civique, morale puis sportive, enfin et surtout de cohésion et du respect mutuel. en effet tout commence par l’école.

Les internats les plus connues sont ceux du lycée de Rosso, du lycée d’Aioun, du lycée d’Atar ; le lycée de boghé et enfin l’internat du lycée national de Nouakchott.

Je ne m’attarderais par sur l’internat, car ceux qui ont eu la chance d’y passer et de la connaitre, sont aujourd’hui en train de récolter les fruits et le miel de leur séjours dans cet établissement, ils sont ministres, des directeurs de grandes entreprises, des journalistes, des officiers, des ingénieurs des docteurs, des enseignants…l’amour de la patrie, le respect de l’autre et la parfaite connaissance des us et coutumes de l’homo-mauritanus circulent encore dans leurs vaines. C’est eux qui sont aujourd’hui aux commandes du pays, dans différents postes de responsabilités. Ah le bon vieux temps….

Parmi les facteurs qui militent fort en faveur de cette unité nationale que nous voulons tous être le socle de cette architecture sociale que nous voudrions bâtir pour un avenir meilleurs : le scoutisme, oui le mouvement scout, ici je rends hommage aux pionniers du scoutisme dans notre pays.

A l’école primaire, il y avait ce qu’on appelle les sports de masse, les tournois inter-écoles et les fêtes de fin d’année scolaire, les colonies de vacances.

Dans nos quartiers respectifs on s’organisait pour constituer des équipes de foot Ball, à titre d’exemple à la médina 3 il y avait l’équipe « soleil », l’équipe « Santos », l’équipe « pécheur », du côté de la maison des jeunes il y avait l’équipe « élastique » un plus peu plus loin vers le nord il y avait l’équipe des blocs rouge et celle des ministères, vers la BMD il y avait l’équipe de ehl horma et d’autre encore… c’était la joie et le bon vivre. En dehors du sport, il y avait le centre culturel français, ici je rends hommage a sa directrice marie Françoise de la rosière(je pense aussi a mon ami mouka), le centre culturel égyptien, les cinémas el mouna, oisis… mais aussi les « aventures » des Bandes dessinées avec AKIM, BLECK LE ROCK, ZAMBLA… clin d’œil a bilal ould DICK…et enfin la plage des pécheurs. Quels beaux souvenirs….

A cet époque Nouakchott n’était qu’une petite ville émergente ou tout le monde vivait en parfaite symbiose, la vie était si simple, si paisible, une vie de famille. C’est cette image que nous voulions retrouver et vivre, nous avons tellement beaucoup de chose a partager pour vivre dans cette grande famille qu’on appelle aujourd’hui la Mauritanie, oui vivre comme avant dans la solidarité, la fraternité et l’union, loin des maux qui empoisonnent notre quotidien. Oui cela et possible, oui rien n’est encore perdu il suffit de revoir certaines choses avec simplicité, en se référent a ce qui nous uni tous : l’islam et l’amour de la patrie. Bonne année 2018.

Je dédis cet écrit à ceux qui me reconnaîtront, à tous ceux qui ont partagé cette époque avec moi. P S : un petit commentaire SVP.

 

 

Sidi Bilal Sidi

Facebook – Le 23 janvier 2018

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

 

 

 

Related Articles

Close