Démarrage du 27 sommet arabe à Nouakchott

Kassataya – (Nouakchott ) – La capitale mauritanienne, Nouakchott accueille ce lundi 25 juillet 2016 le 27ème sommet de la ligue arabe. C’est sous une tente nomade dressée dans l’enceinte du Palais des Congrès de Nouakchott que le président Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu ses hôtes.

Dans son allocution le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz a insisté sur la nécessité de faire de la question palestinienne, la première cause des arabes… 

Avec la présence de huit chefs d’Etat (Emir du Qatar, Président de Libye, Président du Yémen, Président des Comores, Président de Djibouti, Président du Soudan, Emir du Koweit et le Président du Tchad) dont un invité ( en sa qualité de président de l’Union Africaine)  Idriss Déby, les délégations présentes ont abordés différents sujet ayant trait au monde arabe. Ainsi la question, syrienne, palestinienne, libyenne et celle du terrorisme ont fait l’objet de discussions intenses. 

Le monde arabe est confronté à des crises multiformes (crise sociale, culturelle, démocratique et idéologique…) et fait face au défi de la lutte contre l’obscurantisme religieux et le terrorisme.

Depuis sa création, le monde arabe, à travers cette ligue cherche désespérément l’unité des nations arabes.

Cependant, Téhéran et Ryad se font une guerre politique et idéologique sans précédent, Rabat et Alger sont à couteau tirés sur la question du Sahara Occidental, le Yémen se fait pilonner par l’Arabie saoudite et ses alliés – y figure la Mauritanie-, sans oublier l’épineuse question du Hezbollah considéré depuis peu par la ligue arabe comme une organisation terroriste.

Face à ces défis multiples, les observateurs attendent avec beaucoup d’intérêts la résolution de Nouakchott.

Par ailleurs, certains de ces observateurs craignent que ce sommet, dans ses conclusions, ne donne raison au ministre marocain des affaires étrangères, qui en déclinant l’organisation de ce sommet par son pays avait expliqué dans un communiqué, craindre la tenue d’un sommet où le discours donnerait une fausse impression d’unité et de solidarité et d’enfoncer le clou en notant qu’au regard des défis auxquels fait face le monde arabe aujourd’hui, le sommet arabe ne peut être une fin en soi ou devenir une simple réunion de circonstance. Les conditions objectives pour garantir le succès d’un sommet arabe, à même de prendre des décisions à la hauteur de la situation et des aspirations des peuples arabes, ne sont pas réunies ».

Dans un autres registre, Abdallah Bensallah, en sa qualité de représentant du président algérien Abdel Aziz Bouteflika a insisté dans son allocution sur la nécessité de réformer la ligue arabe pour dira t-il plus d’efficacité…

L’une des questions peu évoquées durant ce sommet est celle des droits de l’homme, du rôle et de la place de la femme dans les sociétés arabes ainsi que de la place des minorités…

La Mauritanie qui est membre de la ligue arabe depuis 1973 organise pour la premiére fois ce sommet sur son territoire.

Le président Mohamed Ould Adel Aziz présidera les destinés de la ligue arabe durant les deux prochaines années.

 

 Diallo Saidou Nourou

Kassataya – Nouakchott

 25/07/2016

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page