Le viol des Palestiniennes peut être licite, selon le Grand Rabbin de Tsahal

Eyal Karim, le rabbin qui avait justifié en 2012 le viol en temps de guerre, a été nommé aumônier général de l'armée israélienne.

Le chef d’Etat-major de l’armée israélienne Gadi Eizenkot a annoncé lundi 13 nominations de colonels au grade de général de brigade. L’une d’entre elles fait aujourd’hui grand bruit : c'est celle du rabbin Eyal Karim, nommé au poste d’aumônier général, en remplacement de Raphy Peretz, en poste depuis six ans.

Un avis religieux prononcé en 2012

En 2012, le colonel et rabbin Eyal Karim avait justifié le viol des civiles palestiniennes par les soldats israéliens. Sur le site religieux Kipa.co.il, la question lui avait été posée de savoir si, sur la base des textes bibliques, les soldats israéliens pouvaient être autorisés à commettre des viols en temps de guerre. Mettant sur un pied d’égalité le fait de manger une nourriture non casher (treif) et celui d’avoir une relation sexuelle non consentie avec une prisonnière, le rabbin avait répondu que «la guerre n’étant pas une affaire individuelle, mais l’affrontement de nations, il est des cas où, la personnalité de l’individu était "effacée" au bénéfice de la communauté nationale».

"La victoire collective étant le but, la Torah permet aux individus de satisfaire leurs mauvais penchants"

Dès lors, afin de préserver le moral des troupes comme leur bonne condition physique, conditions du succès des entreprises militaires, certaines prohibitions peuvent être levées : «la consommation de nourritures illicites est permise en temps de guerre (même lorsque de la nourriture casher est disponible, selon certains), afin de maintenir la bonne condition des guerriers, et quoique que la chose soit prohibée en temps de paix. De même, la situation de guerre lève-t-elle certains interdits relatifs aux relations sexuelles (gilui arayot), et quoique fraterniser avec une non juive soit une chose très grave, la chose est permise en temps de guerre (sous certaines conditions spécifiques), et ce, eu égard à ce qu’endurent les guerriers. La victoire collective étant le but, la Torah permet aux individus de satisfaire leurs mauvais penchants (yetzer ha’ra), selon les conditions mentionnées, en vue du succès de la communauté.»

Nouveau tollé en 2016

Face au tollé provoqué par cette prise de position, le rabbin Karim avait dû faire machine arrière. Sur le même site, il a ainsi affirmé que ses propos avaient été sortis de leur contexte, et qu’ils ne concernaient que l’époque biblique.

https://twitter.com/DavidRomeiPHD/status/752840974901051392/photo/1

La polémique est ravivée aujourd’hui à la faveur de cette nouvelle nomination. Députés, organisations féministes et éditorialistes montent au créneau.

https://twitter.com/Boutaina/status/752949387563823105?ref_src=twsrc%5Etfw

Zahava Gal-On, chef du parti de gauche Meretz, a ainsi demandé au premier ministre Benjamin Netanyahou d’intervenir, tandis que le quotidien Yedioth Ahronoth, principal tirage du pays, a titré Nouveau grand rabbin de l’armée : «le viol est admissible en temps de guerre».
En 2003, Eyal Karim avait affirmé que les Palestiniens auteurs d’attaques étaient des «animaux», qui, à ce titre, doivent être achevés lorsqu’ils sont blessés.

Pour devenir effective, la promotion du rabbin Karim au grade d’aumônier de l’armée israélienne doit obtenir l’approbation du ministre de la Défense et leader d’extrême droite Avigdor Liberman.

 

Seyfeddine Ben Mansou

Paris

 

Source : Zaman France

 

A lire aussi :  Pour une universitaire d'Al Azhar les musulmans peuvent violer des non musulmanes en temps de guerre (VIDÉO)

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer