Envoi de troupes mauritaniennes au Yemen : Personne n’est d’accord !

La Mauritanie aurait décidé d’envoyer un contingent de son armée pour aller combattre les Houthis au Yémen sur la demande expresse des autorités de l’Arabie Saoudite.

Une démarche largement décriée par une grande partie de la classe politique et de la société civile mauritanienne, notamment, le RFD principal parti de l’opposition.

Dans une note publiée à l’occasion, le plus grand parti de l’opposition que dirige Ahmed Ould Daddah, le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), s’est dit indigné par la décision prise par le régime en place de monnayer le sang de ses soldats. Pour le RFD, l’envoi de militaires mauritaniens pour aller combattre au Yemen pour les yeux de Riadh, est un vil troc qui s’inscrit dans le prolongement d’une longue liste de contrats aux contours maffieux pris ces dernières années.


En effet, dans une déclaration publiée le samedi 17 octobre dernier, le partisans d’Ahmed Ould Daddah estiment que la Mauritanie, de par la nature de sa situation géographique avec tous les défis qui la ceinturent n’est pas encore prête pour mener des guerres hors de ses frontières.

« Face au silence coupable des autorités sur ce dossier, au passé de ce régime habitué à des décisions aventureuses et à des contrats non moins périlleux, soucieux de préserver la vie de nos soldats, eu égard à notre refus de cautionner toute intervention de l’armée hors de son honorable mission qui est de défendre l’intégrité du territoire nationale et de sa souveraineté, notre parti refuse catégoriquement l’envoi de nos forces armées et de sécurité dans n’importe quel conflit hors du pays. Nous considérons que le sang de notre armée est assez noble et précieux pour qu’on la transforme en une vile marchandise que l’on monnaye sur le marché des échanges. Nous demandons au régime de renoncer à ce projet ». Tel est le contenu essentiel du communiqué publié par le RFD qui estime que le retour à la paix au Yémen passe par le rétablissement des institutions constitutionnelles sous la présidence de Abdou Rabou Mansour et aux accords du Golfe sous la médiation des Nations Unies.


Il faut dire que la décision d’envoyer des troupes mauritaniennes au Yémen ne fait nullement l’unanimité. Une grande partie de la société civile serait sur le point de publier à son tour un communiqué pour marquer son refus.

Mais selon plusieurs observateurs, il serait difficile à l’Etat mauritanien dans sa situation actuelle de refuser une demande expresse des autorités saoudiennes dans ce sens. Le séjour il y a quelques jours du ministre saoudien de la Défense, et avant cela, la réception en grande pompe du président Mohamed Abdel Aziz à Riadh, constitueraient les signes d’un rétablissement solide des relations que Nouakchott ne saurait ignorer, au moment où l’économie mauritanienne a plus que jamais besoin de pétrodollars.

Ahmed B.

 

Source : L’Authentici.info

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer