Le premier faux pas d’Ahmedou, le fils comme il faut de Mohamed Ould Abdel Aziz…

Une formule devenue immortelle raconte que Mitterrand avait deux avocats, Badinter pour les affaires présentables et Dumas pour les autres affaires.

 
En ce qui concerne l’image de la famille régnante, le hasard semble en avoir décidé tout autant. Après l’un des fils dont les malheureuses activités firent de l’ombre à l’image familiale, voici que le fils lumière du clan au pouvoir commence ses activités publiques de sorte à compenser l’effet ombre déjà largement étalé dans la presse.
 
 
A ce jour, nulle part on n’a entendu parler de ce garçon, Ahmedou en l’occurrence, sinon dans une présumée affaire électrique où son nom fut plusieurs fois cité par la presse locale et sous-régionale sans la moindre preuve. On s’étonne d’ailleurs que si un site comme Afrik.com a dû avaler sa langue du jour au lendemain jusqu’à présenter publiquement leurs excuses au fils lumière, une certaine presse mauritanienne continue d’accabler le discret héritier. Pourquoi n’avoir pas réussi, à coup de pressions ou de corruption, à la faire taire ? Peut-être parce que les excuses d’un site comme afrik.com compensent toute la salive de la presse mauritanienne qui a elle-même si mauvaise presse.
 
Moi-même, j’ai été contacté par quelqu’un qui, de façon assez convaincante, se faisait passer pour le Ahmedou afin que j’efface le premier article à propos de la fondation Iman, puis au fil de la discussion, ce mystérieux anonyme, courtois qui ne ressemblait en rien à un fils de président tout puissant, a admis qu’il fallait mieux faire comme le père présumé et ne pas toucher à la liberté de presse surtout qu’il ne s’agit là nullement de diffamation.
 

Toujours est-il qu’aujourd’hui, j’apprends par Ahmed Ould Cheikh, que la première dame vient de lancer sa fondation dirigée par ce fils de notre ami le roi.

Lire la suite

 

Vlane A.O.S.A.

 

Source : Chez Vlane (Le 26  août 2015)

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer