Agression dans l’enceinte de l’ambassade de Mauritanie à Paris : à deux doigts de la catastrophe !

Kassataya  – (Paris) – Grosse frayeur à l’ambassade de Mauritanie à Paris ce mardi 26 mai 2015. Un individu répondant au nom de Ould Sidi s’est introduit dans les locaux pour y agresser le personnel. Ancien étudiant au Maroc, l’agresseur est un habitué de l’ambassade où il est régulièrement reçu par l’ambassadeur dans son bureau.

 

D’après les informations recueillies par KASSATAYA, l’agresseur s’est introduit dans le bureau de l’ambassadeur où il se serait emporté, menaçant de s’en prendre à l’ambassadeur lui-même. Il est immédiatement maitrisé par un certain M. YAYA DIACKO, un ancien militaire mauritanien qui se trouvait sur les lieux. L’ambassadeur ne voulant pas donner suite à l’affaire aurait demandé qu’il soit relâché.

L’individu descend alors au rez-de-chaussée où il croise HAMZA un agent consulaire, qui n’échappe à son courroux que grâce à l’intervention d’un certain M. DIARRA. L’agresseur s’est ensuite retrouvé dans le bureau d’un certain KHOTB qui s’est mis à saigner du nez après avoir reçu quelques coups. Un autre témoin s’est vu arracher les dents sous les coups de poing de l’agresseur. Ould Sidi aurait ensuite saccagé les locaux de l’enrôlement avant d’être mis dehors.

Appelée sur les lieux, la police française découvre l’incroyable : le monsieur portait sur lui deux couteaux (un couteau de chasse selon d’autres sources). Il est alors conduit au poste où, selon les informations recueillies par KASSATAYA, il serait en garde à vue.

Le mobile de l’agression n’est pas clairement déterminé mais l’individu se serait plaint de difficultés rencontrées pour se faire enrôler.

Contactée par KASSATAYA, une source anonyme pointe des problèmes de sécurité à l’ambassade. Pour rappel, l’ambassade de Mauritanie à Paris a fait l’objet d’une occupation par des manifestants en mai 2014. Les auteurs de l’occupation ont été condamnés à 2500€ d’amende chacun assorti de sursis et  à 17 000€ de dommages et intérêts pour « dégradation en réunion de biens appartenant à autrui » suite à une plainte introduite par l’ambassadeur de l’époque M. Ould Brahim Khlil.

 

KASSATAYA

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Related Articles

Close