Défaut de solidarité

Les familles du Port de Nouakchott, déplacées après l’incendie d’il y a trois mois qui avait ravagé leurs habitations, vivent dans des conditions difficiles. Il faut se rendre sur place au quartier de Mechrou à la périphérie sud de Nouakchott pour mesurer combien elles souffrent. Certes au début, elles avaient bénéficié d’un imposant élan de solidarité de la part des Autorités et même de leaders politiques et autres hommes d’affaires , mais depuis quelque temps, elles sont laissées à elles-mêmes dans le froid et exposées aux vents à la poussière et aux sables. Dommage…

 

Nous disposons pourtant d’assez de ressources pour éviter cette situation…. Les particuliers, les organisations de la société civile, les ONG nationales qui passent tout le temps à raser les rues de Nouakchott doivent être plus regardants quand il s’agit de la sécurité du peuple. La contribution aussi modeste soit-elle de chaque mauritanien est la bienvenue et de manière continue, quand il s’agit du sort d’un Mauritanie qui qu’il soit.

Il faut que les Mauritaniens sachent que les grands peuples ne se mesurent que dans leur capacité à se montrer solidaires, unis et soudés au moment des catastrophes ou au moment où une partie de ce peuple à besoin d’aide. Il n’est pas de plus humiliant pour la Mauritanie que de voir une partie de son peuple détruit par la pauvreté pendant qu’un autre vit dans le luxe.

Le calvaire des populations de Mecherou doit cesser. Nous devons tous nous unir à l’effet. Au demeurant, l’état doit mettre en place un mécanisme national fiable et bien étudié pour répondre, efficacement et à temps, aux situations d’urgence qui peuvent se créer n’importe où en Mauritanie. La Mauritanie est un pays riche de ses hommes et de ses valeurs. C’est ce qu’il faut mettre en avant et réfléchir aux moyens de le concrétiser. C’est une question de volonté.

Le temps de la construction est venu. A nous de bien prévoir, d’anticiper et de nous préparer à affronter l’adversité de tout ordre. A commencer par la communion dans la perspective d’assurer la gestion des conséquences des situations d’urgences consécutives à la colère de la nature ou à la furie des éléments. Unissons nos efforts pour sauver encore ce qui peut l’être en Mauritanie.

Fatimetou Mint Cheikh

 

Source : Lauthentic.info

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer