Communiqué de Presse : Touche pas à ma nationalité organise la grande marche du souvenir

Avril 1989 Début des Déportations des Noirs de Mauritanie vers le Mali et le Sénégal. Ils seront au total plus de 120.000 à être dépossédés de tout et privés du droit de fouler le sol national dans une tentative de génocide qui visait à épurer le pays de sa composante négro-africaine.

 

Avril 2014 Vingt-cinq ans plus tard, force est de constater que le problème de déportations reste entier. Seuls 24.000 déportés ont pu bénéficier du retour organisé dans le cadre de l’accord tripartite signé entre la Mauritanie, le Sénégal et le HCR. Mais ces déportés sont revenus pour devenir des réfugiés dans leur propre pays : ils sont confinés dans des camps de (in)fortune, privés de leurs terroirs et de leurs terres et interdits, pour 18000 d’entre eux, d’état-civil. Pire, la logique de l’épuration ethnique continue puisque l’opération d’enrôlement des populations initiée par le régime du Président Mohamed Ould Abdel Aziz en mai 2011 et qui vise officiellement à doter la Mauritanie d’un fichier d’état-civil biométrique et sécurisé s’est révélée être raciste et discriminatoire envers les Noirs. 

A l’occasion du 25ème anniversaire de ces déportations, Touche pas à ma nationalité, organise une grande marche du souvenir, en ce samedi 26 avril 2014. Au-delà du devoir de mémoire, cette marche a pour but de dénoncer, en vue de les conjurer, les démons de la division entretenus par le système raciste et esclavagiste qui nous gouverne et dont l’une des illustrations les plus éloquentes est l’enrôlement en cours.

 

(Reçu à Kassataya le 26 avril 2014)

 

Les opinions exprimées dans la rubrique Tribune n'engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close