Info KASSATAYA : L’assemblée nationale pourrait proposer un repport des élections lundi

M. Messaoud Ould Boulkheir ouvrant la session de l'assemblée nationale en mars 2013. AMIKASSATAYA a appris de sources parlementaires, qu'une session de l'Assemblée Nationale mauritanienne sera convoquée lundi à l'initiative de la Conférence des Présidents. Si officiellement, il ne sera question que de la loi de finances 2014, des informations concordantes font état de discussions pour offrir à l'éxecutif et à la CENI l'opportunité de reporter les élections municipales et législatives du 23 novembre prochain.

Ce scrutin survient dans des conditions qui fragilisent davantage un processus démocratique éprouvé par la crise politique née du renversement en août 2008 de M. Sidi Ould Cheikh Abdallahi, dernier président civil démocratiquement élu, et de l'impossibilité d'organiser le renouvellement des mandats des parlementaires et des conseillers municipaux deux ans après leur expiration. Ces élections représentent un enjeu majeur aussi bien pour l'opposition que pour la majorité. Pour la première, en pronant le boycott -même actif- le risque consiste à se priver d'une tribune qui a vu quelques uns des députés de l'opposition tenir la dragée haute à la majorité tout le long de la législature. Si elle ne parvenait pas à empêcher la tenue de l'élection, l'opposition devra se préparer à une longue traversée du désert avec des risques de défection dans ses rangs. 

De son côté, la majorité ne sortira certainement pas renforcée d'élections organisées sans une partie non négligeable de l'opposition -notamment la Coordination de l'Opposition démocratique, une coaltion à laquelle appartient le RFD du chef de file statutaire de l'opposition. n son absence, le déroulement de la précampagne s'est résumée au feuilleton de crises au sein du parti majoritaire, l'UPR.

Autant d'élements qui rendent plausibles l'hypothèse d'un report. Ce ne serait alors pas une première. Lors de la dernière élection présidentielle, en pleine crise post coup d'Etat, le srcutin convoqué une premire fois le 6 juin 2009 avait été reporté de deux semaines suite aux accords de Dakar entre la junte au pouvoir et le front national de défense de la démocratie. Mais à seulement quelques heures de l'ouverture officielle de la campagne électorale, les chances en sont bien minces.

KASSATAYA

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer