Qu’attend Bouamatou pour avoir le courage de se livrer comme Haidallah?

(Crédit photo : Vlane A.O.S.A.)Au début, l’exil du buraliste était élégant. C’était en effet très charmant cette façon de laisser le pays à Aziz et leurs ennemis d’hier, les AON et autres MAOA. Il y avait dans cette distance quelque chose de très noble face au comportement du général civilisé qui semblait ne pas vouloir faire le moindre cadeau à son banquier.

Tout pouvait rester ainsi, avec d’un côté l’exilé et de l’autre « sans pitié ».

De même quand BSA a subi la rigueur des impôts, le buraliste pouvait encore rester sur la terre des racines où il fait certainement mieux vivre que sur la terre de l’usufruit. Mais dès l’instant qu’un homme et pas des moindres, vice-président de BSA, est jeté au trou, là, le silence du buraliste perd alors tout crédit.

Bouamatou ne peut pas rester terré dans son silence à agiter la presse et ses avocats sans dire un mot car l’affaire est allée trop loin ! Même sa famille a manifesté dans les rues de Nouakchott pendant que le patriarche reste à l’abri de l’autre côté du front. Cette attitude perd toute son élégance et son charme. Cette posture ressemble de plus en plus au silence d’un fugitif !

Boumatou devrait méditer le courage d’un Haidallah qui sachant qu’il serait pris dès qu’il mettrait ses pieds au pays préféra rentrer chez lui plutôt que de prendre la fuite comme d’autres au Qatar… Quelque part, il s’agit du troisième coup d’état d’Aziz vu qu’apparemment BSA semble un état dans l’état. C’est aussi pour l’alliance entre les 2M, une sorte de rectification…

On peut penser ce qu’on veut du Haidallah mais c’est la marque d’un homme fort, tranquille avec sa conscience. Tellement tranquille qu’il peut circuler tranquillement dans les rues de Nouakchott alors qu’il n’a jamais livré aux familles les corps de ses victimes dont un émir… On peut passer par les armes des militaires si la loi le préconise dans certains cas mais ne pas rendre les corps aux familles cela n’est pas très catholique…

Toujours est-il que Bouamatou gagnerait en sympathie s’il décidait de rentrer chez lui, là où son bien subit la rigueur du pouvoir, là où vit sa famille, là où l’attendent ce qui lui reste comme amis, là où doit être un homme tranquille avec sa conscience. Il doit rentrer ne serait-ce que pour prendre la place de son vice-président au trou en disant au pouvoir « me voilà ! ». Que risque-t-il en rentrant ? Aller en prison est ce qui peut lui arriver de mieux car alors cela réveillerait et souderait les forces de l’opposition et même du pouvoir pour lui.

Bouamatou pourrait commencer là une carrière politique lui qui a déjà avec lui toute la presse et quasiment tous les leaders des partis politiques et ce jusqu’au silence du parti au pouvoir.

Que Bouamatou se souvienne de l’arrogance payante d’un nouégheit quand Aziz lui intima l’ordre de payer ou aller au trou, nouégheit alla au trou en disant « niet ! je ne paye rien ! » car il est sûr de ses forces et sait à qui il a affaire. Il n’est sorti de là qu’après avoir conclu un marché à propos des intérêts négociés par un expert du genre maître Dedew, mais il n’a jamais rien payé en sortant, dit-on… D’ailleurs on raconte que s’il a payé tout récemment 700 millions aux impôts c’est plus pour féliciter les impôts de poursuivre BSA que seulement pour payer son dû.

Allons ! Mr B, il faut rentrer juste pour l’honneur car à cette heure un innocent paye pour BSA…

Quant aux braillards qui en appellent à l’armée pour faire un coup d’état ou qui se plaignent que les militaires soient si bien lotis, qu’ils se rendent compte de la sottise de leur requête : pourquoi l’armée ferait-elle aux civils le cadeau de leur redonner crédit et force alors qu’ils donnent d’eux un spectacle si lamentable où l’impuissance le dispute à la mauvaise foi ?

Le pays est parfaitement stable. Les prisons sont vides. La liberté d’expression est totale. Que manque-t-il au tableau ? Rien que des hommes…

Vlane A.O.S.A.

Source  :  Chez Vlane le 21/02/2013{jcomments on}

Les opinions exprimées dans la rubrique Tribune n'engagent que leurs auteurs. Elles reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer