Le Maec , second PM du Président?

(L'actuel ministre des Affaires Etrangères, Hamady ould Hamady, futir Premier Ministre? Crédit photo : anonyme)

L’option d’un gouvernement d’union nationale se précise et continue de faire son petit chemin,

consolidée par son atout d’être une revendication capable de s’entourer du consensus maximal de tous les acteurs politiques mauritaniens, à l’opposé des autres hypothèses risquées,t aux conséquences incalculables si le régime persiste à faire la sourde oreille à l’élan de contestation et si de l’autre côté la COD continue de réclamer un départ du président aux allures antidémocratiques.
Après Messaoud Ould Boulkheir, qui a reçu des assurances de l’Ufp d’examiner avec minutie sa feuille de route pour une sortie de crise aux moindres dégâts de l’impasse, c’est l’ex président de la Ceni , également président de l’initiative pour la Partie qui a plaidé en faveur d’un gouvernement d’union nationale (GUN), dirigé par un Premier ministre crédible, et capable de satisfaire les différentes parties. Entretemps, le pouvoir continue son zèle comme si ces tentatives de décrispation de la scène politique ne changeront rien à son calendrier, procédant hier à la cérémonie de prêter serment du comités des sages de la Ceni, portant ainsi un sérieux coup à la possibilité de voir un consensus prendre pied dés lors où ce comité a été mis en place par les seules parties prenantes à l’accord du dialogue d’octobre dernier en l’occurrence la majorité présidentielle et l’opposition participationniste.
Sur un autre plan, non moins étranger à ce contexte tendu, des rumeurs persistantes parlent de beaucoup de facteurs conjuguées qui prédisposeraient l’actuel ministre des affaires étrangères et de la coopération Hamadi Ould Hamadi comme futur chef du gouvernement, consacrant ainsi le statut de second PM du président Mohamed Ould Abdel Aziz. Parmi les motifs cités pour argumenter cette perspective (à prendre au conditionnel- puisque en gardant jusqu’au mi-parcours de son mandat présidentiel son homme de main Dr Moulaye Ould Mohamed Laghdaf , Ould Abdel Aziz peut toujours le maintenir encore dans ses fonctions comme tout le reste du sérail), les photos côte-à-côte du Président de la république et du Maec à la Une d’un organe officiel, alors que l’actuel PM, qui était mis récemment à rude épreuve par les députés sur le programme Emel 2012 a été relégué aux secondes pages. Politiquement correct, technocrate et admiré dans les cercles de la haute administration, Dr Moulaye Ould Mohamed Laghdaf serait toutefois en deçà des ses potentialités de cadre chevronné de ses premiers mois à la tête du gouvernement, surtout après cette maudite intoxication qui a failli l’invalider et dont les séquelles auraient fortement joué dans la baisse de son rendement de PM pour un régime confronté à une opposition farouche qu’aucun homme du système n’a pu jusqu’à présent amadouer.
Un paradoxe qui aurait contraint le pouvoir à se rabattre sur des opposants (Messaoud) pour calmer les ardeurs d’autres ennemis politiques (COD). Ce que Ould Boulkheir nie en bloc, précisant à qui veut l’entendre que c’est son initiative propre et que personne ne pourra la lui confisquer et qui à son avis serait en bonne voie malgré les énormes écueils plantés sur le terrain à baliser de bout en bout.

Md O Md Lemine

Source  :  Le Rénovateur le 15/06/2012

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer