M’Bagne : l’UPR prépare une riposte

Les cadres de l’Union pour la République (UPR) du département préparent activement une descente au terroir.

Les réunions se succèdent depuis quelques semaines pour mettre la dernière au voyage qui se veut une réplique au voyage effectué, il y a quelques semaines par le staff de l’UDP et qui a fait un véritable tabac. Depuis que cette entrée fracassante du parti de Naha Mint Mouknass dans ce département que l’UPR considère comme sa chasse gardée, les cadres de ce parti explorent les stratégies à mettre en place pour conforter sa position de leader dans le département, l’un des plus enclavés et les plus marginalisés depuis la transition de 2005.

Hormis la nouvelle centrale électrique qui vient d’être inaugurée lors des festivités de l’indépendance, il n’existe aucune infrastructure de base dans cette Moughataa et le président Aziz en a été informé plusieurs fois lors de ses deux campagnes électorales du 6/6 et du 18/7/2009. Une situation qui pousse les cadres du département ayant massivement voté pour le candidat Aziz à se demander si leur terroir fait effectivement partie de la Mauritanie. L’implication discrète du général Négri, chef d’état Major de la garde dans le jeu politique avait suscité un immense espoir auprès des jeunes cadres soucieux de voir la manière de faire de la politique évoluer. Mais hélas !

C’est dans ce décor que les acteurs politiques montrent chacun ses muscles pour prouver au président de la République qu’ils disposent la majorité dans son fief. Au baromètre des adhésions lors de l’implantation, l’UPR arrive largement en tête, mais le parti d’Aziz qui semble emprunter la voie du PRDS doit ménager beaucoup de susceptibles à l’approche des échéances électorales, parce que déjà, dans la mare des candidats à la candidature, quelques cadres ont déclaré leur intention de se porter candidats. Face à cette situation, Bâ Bocar Soulé, membre du conseil national de l’UPR et chef de file au niveau du département avait, lors d’une réunion des cadres du parti, à Nouakchott tapé du point sur la table : « fermez-les, le moment venu, ce sont les instances de base du parti qui vont désigner les candidats.» Mais ce baromètre du militantisme est-il fiable? Non, répondent certains leaders d’autres partis, car pour eux, les populations n’adhèrent pas aux partis politiques, mais ils s’identifient aux acteurs politiques.

C’est dire qu’en l’absence même d’une date pour les élections, les manœuvres ont déjà commencé dans ce département. Après l’UDP et l’UPR, les observateurs lorgnent du côté du PRDR dont le leader local, Bâ Houdou Abdoul s’est muré, depuis bien longtemps dans un silence assourdissant. Mais selon de l’un de ses proches, « aujourd’hui, seuls les poids légers occupent l’arène, les poids lourds n’entrent en scène qu’après l’annonce de la date des élections. »

Source  :  lecalame.info le 08/12/2011

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer