Sécheresse en Mauritanie: appel à l’aide d’une organisation d’éleveurs

L’association des éleveurs du Hodh El Gharbi, région du sud-est de la Mauritanie, a lancé mardi 27 juillet un appel au gouvernement pour l’aider d’urgence à faire face à la sécheresse qui menace le cheptel de cette région.

 

 

 

« En temps normal, nous devrions être depuis 40 jours en plein hivernage (saison de pluies), mais cette année le retard des précipitations est très grave et une catastrophe menace », a affirmé à l’Afp Abdallahi Sow, chef du bureau de l’association de la ville d’Aioun, chef-lieu du Hodh El Gharbi. Selon lui, « la situation est aggravée par une pénurie en aliments pour bétail dans les principales villes de la région », du fait de la rupture des stocks de fourrage importés du Mali. « Nous importons l’essentiel des aliments pour bétail du Mali dont les usines travaillent de façon saisonnière et qui arrêtent normalement leur production à l’approche de la saison des pluies », a-t-il précisé. L’élevage contribue à 80% du produit intérieur brut (PIB) du secteur agricole en Mauritanie, riche de 1.320.000 bovins, 1.140.000 chameaux et 10.332.000 ovins, moutons et chèvres. Le Sud-Est est considéré comme la première zone d’élevage, suivie du Sud-Ouest, frontalier du Sénégal. Un journaliste de l’Afp qui s’est récemment rendu dans cette région a pu constaté que les animaux commençaient à souffrir et à montrer de graves signes de faiblesse, plusieurs étant déjà morts. « Pourtant la météo promettait une année pluvieuse, mais les changements climatiques ont déboussolé la nature », a affirmé Didi, éleveur dans cette région, en ajoutant: On est peut être face à la sécheresse la plus grave depuis les années 1980, que Dieu nous préserve du pire ».

Source  :  Tahalil Hebdo le 27/07/2011

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page