Moyen-Orient : Une guerre d’ici l’été ?

abdallah_de_jordanieUne guerre pourrait éclater dès cet été dans la région, annonçait le roi Abdallah de Jordanie, lors d’une interview avec le Chicago Tribune, jeudi. « Certains pays du Proche-Orient ne croient pas en l’Initiative de paix arabe »,…

 

 a-t-il déclaré, précisant que 57 pays arabes et musulmans « ont tous accepté de nouer des relations diplomatiques avec Israël, en échange d’une solution à deux Etats et, par conséquent, l’établissement d’un Etat palestinien ».

Lors des deux derniers sommets de la Ligue arabe, poursuit-il, certains Etats se sont cependant opposés à toute forme de dialogue avec les Israéliens. « Une commission réunira plusieurs pays arabes en juillet et tous les modérés comme nous vont devoir répondre aux questions suivantes : ‘Pourquoi ne s’est-il encore rien passé ? Le Premier ministre Binyamin Netanyahou n’est pas intéressé par la paix, alors pourquoi soutenir la proposition de paix arabe ? » D’ici juillet, la situation devra absolument changer, affirme le roi Abdallah.

« Ce que nous espérons, c’est voir un engagement actif de la part des Palestiniens envers les Américains, ainsi que des Israéliens », dit-il. Et d’ajouter que la médiation américaine pourra très bien favoriser les avancées diplomatiques d’ici juillet prochain.

Réglez d’abord le conflit israélo-palestinien

Au sujet du président américain Barack Obama et de son propre plan de paix pour la région, Abdallah considère qu’il revient uniquement aux Israéliens et aux Palestiniens d’accomplir le véritable travail de terrain. « Si nous privilégions le statu quo, d’autres dans la région ne resteront pas sans rien faire. Les risques de conflit sont toujours très élevés. Une guerre serait désastreuse pour les Israéliens et pour les Arabes. Elle serait désastreuse pour nous tous. »

En ce qui concerne la politique de Binyamin Netanyahou, Abdallah s’est dit « extrêmement frustré ». « Je pense que l’avenir d’Israël doit être intégré dans la région… L’Initiative de paix arabe consistera à tisser de véritables relations diplomatiques avec l’Etat hébreu », ajoute-t-il. Enfin, au sujet de la menace nucléaire iranienne, le roi jordanien estime que le besoin d’un tel armement est issu du conflit israélo-palestinien. « Si vous réglez le problème israélo-palestinien, personne n’aura besoin de l’arme nucléaire », dit-il. Abdallah prévient, par ailleurs, que l’acquisition de l’arme nucléaire par Téhéran est susceptible de déclencher une course à l’armement dans la région.

 

Source :  Jerusalem Post via http://fr.jpost.com/   le 18/04/2010

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer