Pandémie covid-19 Mauritanie : les non-vaccinés, un casse-tête pour les autorités de Nouakchott

Face à la propagation rapide du variant Omicron, la vaccination est la solution la plus efficace pour ne pas développer les formes graves. C’est le sentiment des autorités sanitaires de Nouakchott confrontées de plus en plus à des personnes non vaccinées.

Si la Mauritanie fait partie des meilleurs élèves de la sous-région en matière de couverture vaccinale avec 10 pour cent de sa population, il n’en demeure pas moins l’existence d’un nombre important de personnes non vaccinées ou tout simplement qui n’ont pas pris leur deuxième dose.

Ces deux catégories de réfractaires sont les plus fragiles et constituent la majorité des malades à l’hôpital. C’est le constat des autorités sanitaires de Nouakchott face à la propagation rapide du nouveau variant Omicron depuis plus d’un mois.

La capitale reste l’épicentre de l’épidémie mais de plus en plus l’intérieur du pays enregistre plusieurs cas positifs. Le maintien de l’interdiction des rassemblements et l’accès des enfants dans les marchés, le respect des gestes barrières ainsi que les contrôles aux frontières, sont toujours en vigueur.

Les autorités sanitaires sont appelées à accélérer la campagne de vaccination pour atteindre au moins 63 pour cent de la population en 2022. La vaccination empêche le développement des formes graves du coronavirus.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya.com le 18 janvier 2022)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page