Gestion du marché 5ème : la Cour Suprême donne raison à la mairie

La Cour Suprême a enfin, après 2 ans de procédures, rendu justice à Sebkha en rejetant les requêtes sur deux contrats de location de kiosques et de sous-traitance de collecte de taxe d’étalage représentant plusieurs millions par mois au profit entre autres du fils d’un ancien conseiller à la mairie, candidat aux dernières élections.

Deux contrats qui au demeurant avaient déjà été dénoncés par la Cour des Comptes et par l’inspection Générale d’Etat. La mairie avait donc annulé ces contrats par vote au Conseil Municipal. Le Ministère de l’intérieur avait validé le vote mais les bénéficiaires de ces contrats frauduleux avaient réussi à faire suspendre la décision pendant 2 ans (!!!) en portant plainte contre le Ministère de l’Intérieur …

J’en tire deux enseignements :

  1. Ceux qui profitent du système maîtrisent les rouages de la justice et de l’administration et ont plus d’un tour dans leur sac. Les sous-estimer est une grave erreur
  2. Le temps de la justice est un temps long qui demande de la patience, de la résilience et de la discrétion

La mairie va porter plainte à son tour pour être remboursée de tout l’argent qui a été pris pendant ces deux ans puisque l’ancien président de la chambre administrative de la Cour Suprême n’avait pas pris de mesure conservatoire pour protéger les fonds publics malgré les demandes de la mairie.

Je remercie ici tous ceux qui ont compris nos intentions, qui nous font confiance et qui dans l’ombre ont été décisifs dans cette victoire. Ils se reconnaîtront.

C’est de bonne augure pour le combat pour le marché 5ème qui n’est toujours pas résolu et pour lequel la mairie n’a pas reçu une ouguiya depuis bientôt 3 ans.

 

 

 

Aboubacar Soumaré dit AKA Maire de Sebkha

Facebook – Le 17 juillet 2021

 

 

 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page