Mauritanie : KHB tacle la justice sur le dossier Ould Aziz

Le président de la CVE est monté au créneau cette fin de semaine pour revenir sur les dossiers brûlants de l’actualité nationale relative principalement à la visite du chef de l’Etat au Gorgol au dossier Ould Aziz entre la main de la justice à la mise en œuvre des engagements du président mauritanien et enfin à l’impact du blocus économique du Polisario à Guerguerat.

Kane Hamidou Baba est convaincu que la bataille politique de la CVE se joue également sur le terrain médiatique. En accordant régulièrement un entretien au journal Le Calame KHB entend se positionner sur le plan des idées et comme un leader actif de l’opposition sur la scène nationale. Actualité oblige. Son regard critique cette semaine sur les interrogations des citoyens mauritaniens sur la visite de Ould Ghazouani au Gorgol sous le signe de la rentrée scolaire qu’il qualifie de symbolique si cette ouverture s’inscrit dans une démarche d’une école républicaine hors de la sphère idéologique.

Sur cette question épineuse du système éducatif KHB prône une école décomplexée par rapport aux langues nationales et la place de la langue française. Un dossier culturel qui continue de faire polémique sur les réseaux sociaux et à l’assemblée nationale théâtre récemment du chauvinisme d’un député de la majorité profitant de sa fonction pour interrompre un ministre négro-africain qui s’exprimait en français que le leader de la vallée qualifié de spectacle pittoresque aux allures de terrorisme politique.

Les engagements électoraux du président mauritanien ne séduisent pas l’ancien candidat de la vallée qui pointe un manque de volonté de dialogue politique avec l’opposition en attendant un déclic sur l’unité nationale et l’enracinement de la démocratie. Pour combler ce déficit de citoyenneté une marche sur l’exclusion et des assises sur l’unité nationale seront organisées à Nouakchott si les conditions sanitaires le permettent. Une contribution à la cohabitation qui pourrait faire de lui un leader incontournable de l’opposition démocratique.

Sur le dossier Ould Aziz entre les mains de la justice et qui préoccupe les mauritaniens l’ancien candidat malheureux aux dernières présidentielles n’a pas tort d’insister sur son opacité mais il tient surtout à ce que la procédure judiciaire aille jusqu’à son terme et respecte la présomption d’innocence pour toutes les personnes mises en accusation et enfin l’information permanente de l’opinion publique.

Un point de presse régulier est souhaitable en ce moment par le procureur de la république dans une démocratie normale. Le contraire est dangereux même pour la crédibilité du chef de l’exécutif. Les derniers évènements sur le blocage des camions marocains au poste frontière d’El Guerguerat entre le Maroc et la Mauritanie a permis de mesurer la dépendance à l’extérieur de l’agriculture mauritanienne notamment du Maroc.

Une insécurité alimentaire à laquelle le président de la CVE n’est pas indifférent réclamant une politique agricole intelligente et participative. Et une insécurité au Nord-Ouest qui renvoie au conflit du Sahara occidental dont il espère une solution consensuelle régionale.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

 

 

 

(Reçu à Kassataya.com le 22 novembre 2020)

 

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer