L’intolérance !!!!!!! Plus douloureuse que le racisme, plus féroce que la haine

Quand un étudiant de dix-huit ans décapite son professeur, sans sourciller, la tragédie est de taille et les aiguilles de danger sont au-delà du rouge.

Le moins qu’on puisse dire est que l’indicateur de l’interaction des civilisations a atteint le paroxysme de sa laideur et de son animosité.

Le plus malheureux encore est de savoir que ce professeur poussé par cette force diffuse et confuse partagée entre l’occident de la « raison » et l’islam, inquiet et méfiant, a contribué, sans doute, involontairement a son propre assassinat.

Il serait curieux de savoir le mobile exacte de cet entêtement inexplicable et qui restera encore pour un certain temps inexpliqué de conditionner la santé de « sa » liberté d’expression par l’irritation répétée des sentiments belliqueux de l’autre.

Une urticaire qui démange et des ongles avides de  gratter jusqu’au sang.

Force est de se demander si cette  héroïque et sanguinaire confrontation, verse dans la balance du Bien ou pèse de plus en plus fort dans celle du Mal.

L’islam est contre toute violence. Il prône la coexistence religieuse pacifique et le respect entre les individus et les religions : « à vous votre culte, et a moi le mien. ».Al-Kafiroun. 6

L’islam n’oblige personne à l’embrasser « Point de contrainte en religion. » Al-Bagara- 256.

L’islam est paix : Salam.

A quoi sert alors cette liberté de proférer l’insulte ou de déranger l’esprit, sur le qui-vive de plus d’un milliards de concitoyens sur la planète ?

Des musulmans de surcroit, méprisés et plusieurs fois massacrés, souvent ensevelis, avec leurs familles dans les ruines de leurs propres pays.

Que peut-on espérer tirer de tels comportements, moins que la production de terroristes ?

Nous ne voulons nullement justifier nos défauts. Mais à défaut de nous aider, la sagesse est de ne pas jeter l’huile sur le feu.

Charlie Hebdo avait bien d’autres multiples occupations plus bénéfiques moins dangereuses et plus intéressantes pour l’humanité : pour ses loisirs, ses distractions et ses plaisirs au lieu de s’en prendre aux symboles et aux sanctuaires des autres.

C’était une regrettable initiative qui a moissonné des vies malheureusement, sans que nous en tirions la moindre leçon.

Quel avantage déclaré y a-t-il à blesser si profondément les croyances et les dogmes de milliers de gens pour se donner une contenance ou  une « immunité » dans l’expression ? et que tire l’humanité de cet entêtement à la diviser ? Pire à jeter les civilisations, les unes  contre les autres au point de se trancher les carotides ?

Sages, religieux et intellectuels de France, vous êtes une grande civilisation. Vous avez offert beaucoup à l’humanité. Sachez que les civilisations ne se construisent pas sur la haine.

Vous êtes passés par les mêmes racines du même problème. Essayez d’y réfléchir, vous trouverez la solution.

Comme dans un passé marquant encore le présent, le christianisme, a versé dans les violences, l’islam, religion, plus jeune, se débat à son tour dans une multitude d’interprétations et de diverses contradictions. Des inquiétudes, des incertitudes sur l’autre.  Parfois simplement de peurs insituables faces aux tragédies dont il est souvent le centre et la cible. Les musulmans pour la plupart en sont les premiers conscients. Ils savent et s’en sentent mal.

Ils se débattent âprement pour fixer le déséquilibre.

Beaucoup d’état et d’érudits ont été taxé d’apostasie de trahison et de  mécréance dans leur lutte sans merci pour sortir le vrai visage du coran qui ne peut renfermer que le Bien pour l’humanité entière.

Leurs efforts exténuants et leur évolution dans ces secteurs épineux, ont sans cesse été anéantis par cette volonté sacro-sainte des autres à affirmer leur liberté d’expression, qui ne peut aiguiser ses cornes que sur l’épave des sentiments de musulmans.

N’est-ce pas qu’au nom de l’antisémitisme, on a protégé le juif, lui permettant au moins de ravaler tous les supplices, infligés par cette « civilisation humaine », qui béni quand elle veut et massacre, quand elle juge que les vies les dignités et les sentiments de l’autre ne pèsent pas le poids de l’aile d’un moucheron ?

Parfois l’explication académiquement moralisante, ne sert que de ratification pour l’interprétation erronée, qui elle-même n’est que l’alibi disgracié et à découvert des agressions immorales, qui n’apportent à l’humanité que ravages et désolation.

La violence dans ce qu’on appelle « islamisme » a comme première alimentation « l’allumage » de ceux qui pour des raisons inexplicables veulent que l’humanité reste en perpétuelle confrontation.

Parfois par un simple foulard sur la tête d’une petite musulmane, comme si les nonnes et les sœurs catholiques n’en ont pas porté sous le froid ou par simple pudeur.

Sacrifier la fraternité et l’entente humaine, rien que pour un morceau de tissu sur la tête d’une femme !!!!! Quelle logique !!!!!!

Parfois c’est la barbe d’un homme, qui peut-être, exploité à blanc n’a même pas de quoi s’acheter une lame.

D’ailleurs les barbes les plus fournies poussent de l’autre côté.

De maigres aubaines pour ceux pour lesquels le sang humain est devenu si vulgaire que sur la tête d’un enseignant tranché par son étudiant, aveuglé par la double incitation de ceux qui veulent détruire l’islam et ceux qui s’en font un prétexte de leur fantasme dénaturés, continuent, quand même, à plaider : Liberté « d’ex-pression »

Une collaboration empoisonnée, entre ceux qui n’ont rien compris et ceux qui ne veulent rien comprendre.

Soyez un peu circonspects : Tout ceci n’est qu’un carburant, pour la méchanceté et l’inhumanité qui prolifèrent, sur la planète.

Quand on opte pour brûler tous les feux rouges des hommes, on navigue forcement  et sciemment vers les fleuves de sang.

Ceci a des responsables et ces derniers seront devant Le Juge des juges.

Le fanatisme s’est infiltré, en hors-jeu, dans toutes les religions et les philosophies. Toutes ont eu à le combattre à un temps ou à un autre de leur histoire. Toutes ont plus ou moins réussi à l’endiguer. Mais en islam, il ne s’agit plus d’un défaut interne à combattre et à corriger, mais bien d’un phénomène curieux, bouillant d’un intérieur, exacerbé par des « coups de pousses » extérieurs qui prêtent sérieusement à confusion.

Venez que je vous résume la nature exacte de l’islam et de la bouche du livre :

L’islam ordonne :

-La justice et la bienfaisance.

-Le respect de l’humain. Sa vie, sa dignité et ses biens.

L’islam interdit d’insulter la religion de l’autre.

L’envoyé (psl) a complété les règles de la morale :

Respecter le pacte, respecter les règles de sobriété, pour aider le voisin, ne jamais se mettre en colère, pardonner a ceux qui font le mal, aider les proches et les miséreux, fuir l’arrogance et la vanité, discuter avec les autres religions par la sagesse et la bonne parole, respecter et aider le voisins, soumission à ses parents, père et mère, fuir le gaspillage, le mensonge et l’hypocrisie. Etre altruiste dans la mesure de ses moyens, aimer et croire en tous les prophètes, les anges et les livres célestes. Respecter la confiance des autres. Ne pas tuer, ne pas voler, ne pas tomber dans l’adultère. Ne pas mépriser les autres, donner leur droit à la veuve et à l’orphelin. Ne prononcer que la bonne parole. Parler aux gens avec respect. Partager ses biens avec les misérables… et bien d’autres bienfaits que cette religion a commandé aux humains, qui ont encore des oreilles pour entendre.

Ce n’est pas parce qu’un chrétien m’a agressé dans le métro, que je vais oublier que Jésus a ordonné à celui qui reçoit une gifle sur la joue gauche, de tendre la droite.

Rien ne détruira l’humanité plus que l’égoïsme, le fanatisme et la folie des passions.

Mohamed Hanefi

Koweït

(Reçu à Kassataya.com le 25 octobre 2020)

 

 

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer