Pandémie Covid-19 Mauritanie : le contrat mirobolant de tricycles de l’intérieur refait polémique

Au moment où la traque des crimes économiques bat son plein à Nouakchott les observateurs ne manquent pas l’occasion de revenir sur un contrat du ministère de l’intérieur en pleine pandémie relatif à l’acquisition de 100 tricycles avec la société Waw international Mauritanie.

Les observateurs sont surpris par la rapidité avec laquelle s’est passée ce contrat juteux de plus de 2 millions nouvelle monnaie l’unité alors que le prix réel est estimé sur le marché à moins de 800 000 nouvelle monnaie. Malgré ce surcoût la commission de contrôle des marchés publics a donné son feu vert. C’est la gestion des choses publiques qui est pointée du doigt dans un contexte de la covid-19 qui ne cesse de progresser malgré toutes les mesures de prévention.

Cette polémique refait surface au moment où la traque des crimes économiques du régime de Ould Aziz avance à grands pas avec au moins une dizaine d’anciens ministres placés sous contrôle judiciaire. Comment les nouvelles autorités peuvent-elles faire croire aux mauritaniens qu’elles ont tourné la page de la gabegie et de la corruption avec un contrat aussi juteux de gré à gré qui souffre de transparence. Le ministre de l’intérieur est appelé donc à donner plus d’explications sur les tenants et les aboutissants de ce marché qui pourrait ternir l’image d’un gouvernement qui se veut propre.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

(Reçu à Kassataya.com le 13 août 2020

 

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer