LA FOIRE DE NOUAKCHOTT

La foire de Nouakchott a été inaugurée lors des festivités marquant le quinzième anniversaire de l’indépendance de notre cher pays en 1975 par le président feu MOCTAR OULD DADAH.

Les festivités ont été, par ailleurs marquées par l’inauguration de la SOBOMA (coca cola), des défilés militaires avec des sauts de parachutes effectués par nos célèbres chuteurs : les frères SABAR, le capitaine SOUEDATT, adjudant-chef DIARRA… et des défilés civiles dont les remarquables « mouvements d’ensembles » que la Corée du nord a gracieusement offerte à notre pays. Les relations avec le pays de KIM IL SUNG ont été matérialisées par le centre de promotion féminine qui jouxte aujourd’hui le C.C (Cours Complémentaires) des jeunes filles.

Tout est mieux pour le meilleur des mondes, les gouvernants de l’époque voyaient la roue du développement économique et politique déclenchée puis catalysée par un bilan plus que positif menant le pays vers une émergence réelle, digne d’un pays en développement.

Arrive alors cette fatidique guerre du Sahara dont les conséquences sont connues par tous. Cette guerre sera le cauchemar qui viendra briser le rêve des bâtisseurs de cette jeune république qui se cherche dans un non alignement encore incertain dominé par les idéologies unilatérales des grandes puissances.

Revenons un peu à l’inauguration de notre foire nationale, dans la foulée, enfant que j’étais, je suivais le cortège du président OULD DADAH avec des meutes d’enfants émerveillés par un spectacle plutôt insolite qui s’offrait à nous. Eh oui, cette bâtisse flambant neuve était peinte et décorée avec des arabesques rappelant les célèbres villes d’Oualata, Tichit, Chinguetti et wadane. On y trouve également tout ce qui rappel notre patrimoine culturel de la région du fleuve. Des étalages de ce qui montrent les nouveaux produits made in MAURITANIA étaient fièrement exposés. En profondeur il y avait les belles œuvres de notre artisanat traditionnel.

L’exposition était tout simplement extraordinaire et féerique. On se promenait de stand en stand. La délégation présidentielle semblait satisfaite.

Sur le flanc droit de la foire une enceinte qui attire la curiosité de tous les visiteurs. A l’intérieur il y avait un spectacle invraisemblable nouveau : le zoo de Nouakchott.

Pour la première fois, j’étais en face des animaux que je ne voyais que dans les livres. Des lions, des gazelles, des crocodiles des singes, des hyènes, des oiseaux et d’autres espèces que je voyais pour la première fois. Le spectacle était ahurissant. Le spectacle était enrichissant. Le spectacle était instructif. Cette belle exposition a marqué à jamais tous ceux qui avaient eu la chance d’y assisté. Souvenir de toute une génération. La fierté se lisait sur les visages le bonheur y est. On riait, on causait l’ambiance était saine.

Aujourd’hui, je pleure à chaque fois que je passe devant cette foire qui n’a plus de foire que le nom. Il n’y plus d’animaux (excepté les ânes qui se fichent éperdument de ce qui se passe autour d’eux et des chiens errants qui aboient de temps à autre sans savoir pourquoi), les traces de ce qui était autrefois une belle parure artistique, ressemble à des graffitis d’un peintre mal inspiré. Le hangar central ressemble à un entrepôt abandonné. La poubelle a envahi les abords. Mon cœur est brisé. C’est triste. C’est désolant. Que faire !

Nous voulons tout simplement que la ville de Nouakchott revive ces moments et mieux encore, pour que nos enfants à leur tour vivent ces moments de fiertés, de découvertes et de joies. Nous voulons les promener dans de vrais parcs ou notre artisanat éclairera les visiteurs sur le génie créatif de nos citoyens, et non pas des parcs en caoutchouc avec de surcroit des animaux en caoutchouc, venant d’ailleurs.

Dans certains pays il y a des villages artisanaux, véritables cartes d’identités touristiques. Pourquoi pas nous !on a de très belles choses à montrer au monde : notre artisanat, notre musique, notre génie créatif, notre civilisation légendaire, notre histoire, notre mode de vie, notre gastronomie, notre mode vestimentaire, en résumé notre culture qui doit être matérialisée dans un site ou tous les citoyens se reconnaitrons dans une Mauritanie unie et fierte de son passée…

Sidi Bilal Sidi
Publié le 5 juillet 2017 – Facebook

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer