La presse mauritanienne lave le linge sale en famille

Les journalistes mauritaniens ont discuté pendant de longues semaines de la réforme du secteur de la presse tant souhaitée. L’idée a été relancée par le président Ghazwani qui a donné des signes révélateurs de bonne volonté.

Les journalistes ont donc saisi la balle au bond. C’est ainsi qu’une coordination a été mise sur pied et tous les anciens sages du métier ont été associés à l’initiative, entre autres les anciens ministres El Kory Ould Abdel Mowla et Mohamed Mahmoud Ould Dahmane qui ont joué un rôle de régulation qui fut décisif pour apaiser les tensions et les intérêts contradictoires entre les différents protagonistes.

Le travail de réflexion engagé sur une plate forme numérique a été coordonné de main de maître par le doyen Abdallahi Ould Séyid, un éminent journaliste du quotidien national Chaab à ses heures de gloire qui a usé de ses talents de leader religieux et de grand négociateur ayant déjà fait preuve sur des foyers de tension du continent dont le Darfour n’est pas des moindres.

Le travail enclenché sur la plate forme et qui a duré des semaines a vu la participation de l’ensemble des regroupements et autres réseaux de presse existant en Mauritanie.

Plusieurs thèmes de réflexion englobant toute la problématique de la presse ont été arrêtés et ont fait l’objet de discussions approfondies en atelier et des rapports ont été produits entres autres sur le cadre juridique, les entreprises de presse, sur la définition du journaliste et la carte de presse, le Conseil Supérieur de la Presse, sur le code d’éthique et de déontologie…

Un rapport final a été rédigé. Une réunion élargie à l’ensemble des associations de presse a été convoquée ce lundi dans un hôtel de la capitale et le document final a été présenté, discuté de fond en comble, amendé et enfin adopté à l’unanimité générale.

Le document contient un diagnostic et des propositions et comprend deux parties : le cadre juridique et les recommandations et une partie concernant le journaliste. Dans la Déclaration du Pacte il y a un aperçu historique qui retrace les grandes lignes de l’évolution du secteur.

Au cours du conclave final les modalités de remise du document au gouvernement ont été arrêtées, celles de plaidoyer également.

Un Comité de Communication et de suivi dirigé par Mr Abdallahi Ould Séyid a été mis en place. Les associations et réseaux de presse y sont tous représentés.

Les travaux de cette journée marathon ont fait l’objet d’un PV approuvé par tous.

Ainsi donc les journalistes mauritaniens que tout divise pour des raisons diverses sont pour une fois arrivés à s’entendre sur quelque chose de concret ; un document qui fait un diagnostic sans complaisance du secteur de la presse et qui fait des propositions concrètes et objectives qui si jamais elles étaient prises en compte et appliquées vont sortir la presse nationale de la mauvaise passe dans laquelle elle se trouve. La balle est maintenant dans le camp du pouvoir.

Bakari Guèye

Source : Initiatives News

 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer