Le roi belge demande pardon à la RDC pour « des actes de violence et de cruauté » durant la colonisation

Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Felix Tshisekedi a reçu mardi les « regrets » du roi de la Belgique pour les « blessures » infligées au peuple congolais durant l’époque coloniale.

 

Déplorant « des actes de violence et de cruauté » commis par son pays, le roi Philippe, qui occupe le trône des Belges depuis 2013, a adressé sa correspondance à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de la RDC.

La Première ministre belge, Sophie Wilmès, a exprimé un sentiment similaire. « L’heure est venue pour la Belgique d’entamer un parcours de vérité », a-t-elle déclaré, selon le quotidien La Libre.

Dans son discours à la nation lundi soir, le président Tshisekedi a tenté de redéfinir les relations entre la RDC et la Belgique. Il a dit vouloir « bâtir des relations harmonieuses » entre les deux pays tout en étant franc sur le passé colonial.

Au-delà de la Belgique, le président congolais a dit vouloir engager le pays sur la voie de « l’ouverture internationale » en entretenant de bonnes relations avec les autres pays.

« Notre pays a toujours été un centre d’enjeux planétaires qui le dépassent, au point que c’en est devenu son ADN ; la source de ses joies et de ses peines », a-t-il déploré.

Désormais, a souligné le président congolais, les relations avec l’extérieur devront être basées sur « des intérêts mutuels bien compris ».

Source : VOA Afrique (Etats-Unis)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer