Fête de l’Aïd el-Kébir : la Mauritanie va fournir 450.000 moutons de sacrifice au Sénégal

La Mauritanie va approvisionner le marché sénégalais en moutons durant la fête de l’Aïd el-Kébir, et ce, en dépit du contexte de la pandémie du coronavirus. Les deux Etats ont pris les mesures nécessaires pour faciliter cette transhumance en masse.

 

Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, le geste du sacrifice prend encore une dimension sociale, sociologique et psychologique, particulière et sans équivalent. Au Sénégal, l’importance de la célébration de la grande fête musulmane de Tabaski est centrée sur un animal, le mouton, à sacrifier le jour «J».

Dans la mesure des moyens, il s’agit d’un gros bélier, perpétuant ainsi le geste biblique, puis coranique, d’Abraham envers son fils aîné.

Ainsi, malgré le contexte d’une énorme déprime sanitaire, avec de graves conséquences économiques et sociales, le gouvernement sénégalais mobilise ses partenaires pour éviter une éventuelle pénurie susceptible de faire monter la colère de la population en ces temps difficiles.

Dans cette perspective, la Mauritanie va fournir aux marchés du Sénégal 450.000 moutons de sacrifice pour la grande fête musulmane de Tabaski, prévue début août.


LIRE AUSSI: Aïd el-Kébir: le Sénégal sollicite la Mauritanie pour couvrir son déficit de 300.000 moutons


En 2020, cette échéance  tombera inévitablement dans un contexte particulier: une pandémie mondiale du coronavirus (Covid-19), à l’origine de la fermeture des frontières, pour en limiter la propagation.

Cette information est le résultat d’une rencontre virtuelle entre le ministre mauritanien du développement rural, Dy ould Zeine, et le ministre sénégalais de l’élevage, Samba NDobene Ka.

Cette réunion «a porté sur les mécanismes d’approvisionnement du marché sénégalais en moutons pendant la fête d’El Adha 2020. Les deux parties ont examiné plusieurs questions, notamment l’ouverture des frontières pendant 90 jours {45 jours avant la fête de l’Aid Al Adha et 45 jours après, ndlr} pour permettre aux commerçants mauritaniens  de vendre le reste de leurs moutons. Ainsi, trois points de passage des troupeaux sur le fleuve Sénégal ont été identifiés (Rosso, Boghé et Matam-Toufde-Civet», rapporte l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI).


LIRE AUSSI: Sénégal-Tabaski: quand le prix du mouton peut atteindre 3.000 euros!


Côté mauritanien, «toutes les dispositions ont été prises pour approvisionner le marché sénégalais en moutons de Tabaski, en conformité avec les relations séculaires de complémentarité économique et sociale entre les deux peuples, et la nécessité de leur renforcement. Le gouvernement mauritanien va délivrer les attestations médicales d’exportation en vue de faciliter l’accès des moutons aux marchés sénégalais», affirme le ministre du développement rural, Dy ould Zeine.


LIRE AUSSI:Insolite. Sénégal: un mouton à 8.000 euros


Dans le même temps, le gouvernement du Sénégal «va doter d’autorisations spécifiques, les camions transportant les moutons de sacrifice, leur épargnant les barrières. Il sera également procédé à l’équipement des lieux de vente, en eau, électricité et aliments de bétail, tout en tenant compte des précautions sanitaires préventives de la Covid-19 et ce, afin de sécuriser les commerçants et leur bétail pendant la saison».

Les besoins du marché sénégalais en moutons de sacrifices pour la fête de Tabaski ont été estimés à 700.000 têtes ces dernières années.

L’approvisionnement est assuré grâce à l’apport de centaines de milliers de bêtes venant du Mali et de la Mauritanie.

Cheikh Sidya
Correspondant à Nouakchott
Source : Le 360.ma (Maroc)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer