Pandémie Covid-19 Mauritanie : le coronavirus accélère la recomposition de l’opposition

Incontestablement les rapprochements cette semaine entre les FPC et l’IRA d’un côté et de l’autre TAWASSOUL et CVE focalisent l’attention des observateurs. Le coronavirus y est certainement au moins sur la forme des nouvelles alliances qui s’inscrivent dans une perspective de recomposition des forces démocratiques mauritaniennes.

Après les présidentielles de juin 2019 la recomposition de l’opposition était considérée par les observateurs comme une des leçons évidentes à tirer. Une année après impossible d’esquiver cette question qui taraude les principaux leaders de l’opposition qui n’ont pas hésité à faire une union sacrée autour du président Ould Ghazouani pour faire face à la pandémie provoquée par le covid-19.

Trois mois après la gestion de la crise ne fait plus l’unanimité. Une partie de l’opposition claque la porte du comité de suivi et de la coordination des parlementaires sur cette gestion. Une crise dans une crise qui laisse apparaître une dispersion de l’opposition. Alors les leaders tentent de se regrouper pour exister politiquement.

Les rapprochements cette semaine à Nouakchott entre les FPC-IRA et TAWASSOUL-CVE propulsent les leaders devant la scène nationale. Les deux grosses pointures des forces patriotiques Samba Thiam et Ould Abeid incarnent aujourd’hui l’opposition antisystème à laquelle aspirent les deux composantes nationales les plus marginalisées par le pouvoir depuis 1960, les négro-africains et les haratines. Et c’est à l’aune de l’impérieux besoin d’unité nationale que les présidents des FPC et de l’IRA se sont rencontrés pour faire le point de la situation actuelle.

Les deux chefs charismatiques partagent cette convergence de lutte avec le président de l’AJD-MR Ibrahima Sarr et le nouveau président de la CVE-VR Dia Alassane. Face à cette opposition une autre se dessine sous la houlette de la première force de l’opposition le parti islamiste TAWASSOUL dont l’objectif premier est de rebattre les cartes des forces démocratiques en sa faveur. La réunion avec le parti SAWAB, le parti de l’ISTIQBAL, la CVE s’inscrit dans cette démarche.

Un rapprochement atypique de partis d’obédience baasiste, anti –esclavagiste, islamiste et démocratique en quête d’une difficile plateforme commune. Un troisième bloc qui laisse la liberté aux leaders des deux plus anciens partis de l’opposition démocratique l’UFP et le RFD d’enterrer ou de refonder le FNDU ( Forum national pour la démocratie et l’Unité). Cette dispersion de l’opposition arrange bien entendu le régime de Ould Ghazouani.

La lecture critique de cette désunion de l’opposition cette fin de semaine du porte-parole des FPC va dans le sens d’un changement radical de système politique mauritanien. Kaaw Touré persiste et signe c’est utopique de construire une nouvelle Mauritanie en faisant partir seulement le régime militaire sans résoudre la cohabitation et l’esclavage.

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya.com le 27  juin 2020)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer