Pandémie Covid-19 Mauritanie : vers une loi liberticide contre les réseaux sociaux

Les députés mauritaniens s’attaquent aux réseaux sociaux. Une nouvelle loi adoptée cette semaine vise à réglementer la publication de fausses nouvelles dans ce secteur difficilement maîtrisable. Les autorités de Nouakchott entendent lutter contre la manipulation de l’’information.

 Cette loi est considérée liberticide par les observateurs qui pointent une dérive autoritaire du régime de Ould Ghazouani après 9 mois de gouvernance. Le chef de l’exécutif entend museler la presse indépendante nationale et internationale pour contourner toutes les questions épineuses d’intérêt national. L’interdiction la semaine dernière de quatre médias internationaux de parler de l’esclavage est édifiante à cet égard.

Pour les observateurs c’est une nouvelle loi considérée déjà ambigüe dans sa définition par les députés de l’opposition et qui s’apparente dans sa forme et le fond aux précédentes lois contre les discriminations aujourd’hui en réalité quasi inopérantes. Pour les observateurs la lutte contre la diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux ne doit pas cacher une stigmatisation de la presse libre encore moins faire place à une chasse aux opposants du régime. Cette volonté manifeste du gouvernement de contrôler l’information coûte que coûte est une porte ouverte à tous les excès pouvant porter atteinte aux libertés garanties par la constitution. Par conséquent dangereux pour la liberté de la presse.

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

 

 

 

(Reçu à Kassataya.com le 26  juin 2020)

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer